#

Fabien Wagner interrogé dans le Monde

Fabien Wagner - Falling Walls Lab in der Akademie der Kuenste. Berlin, 08.11.2017. Copyright: Ronny Hartmann/ photothek.net
Fabien Wagner (Crédit Ronny Hartmann)

Fabien Wagner, chef d’équipe tout juste arrivé à l’Institut des Maladies Neurodégénératives, est invité par le journal Le Monde, à commenter l’impact d’une neuroprothèse suédoise.

L’article (« Contrôlé par la pensée, un bras bionique offre une sensation de toucher ») explique que quatre patients ont pu se servir de leur main artificielle au quotidien, durant trois à sept ans, mais aussi expérimenter des perceptions tactiles grâce aux travaux d’une équipe suédoise. D’autres équipes développent des prothèses aux dispositifs électroniques plus sophistiqués encore.

Voir l’article du Monde (réservé aux abonnés)

Avec sa nouvelle équipe « Neuromodulation et neuroprosthétique » Fabien Wagner souhaite étendre l’utilisation des neuroprothèses au-delà de leur application actuelle dans le domaine moteur, vers les troubles neurocognitifs tels que les déficits de mémoire et la démence. (lire son interview)


A propos !

Dans ce même domaine, à Bordeaux Neurocampus, les recherches de l’équipe Hybrid (INCIA), dirigée par Aymar de Rugy, visent à améliorer le contrôle des prothèses de bras à travers l’ajout d’information sensorielle [1], l’utilisation d’algorithmes d’apprentissage automatique [2], ou encore des simulations neuro-mécaniques visant à restituer les régulations sensori-motrices produites par les réseaux spinaux. Ils investiguent également l’utilisation conjointe des mouvements résiduels de moignon d’un amputé avec la détection automatique de l’intention motrice disponible par vision et intelligence artificielle [3], [4], afin d’augmenter la fonctionnalité des prothèses de bras.

[1]  M. Guemann et al., « Effect of vibration characteristics and vibror arrangement on the tactile perception of the upper arm in healthy subjects and upper limb amputees », J. NeuroEngineering Rehabil., vol. 16, no 1, p. 138, nov. 2019, doi: 10.1186/s12984-019-0597-6.
[2]  M. Couraud, D. Cattaert, F. Paclet, P. Y. Oudeyer, et A. de Rugy, « Model and experiments to optimize co-adaptation in a simplified myoelectric control system », J. Neural Eng., vol. 15, no 2, p. 026006, 2018, doi: 10.1088/1741-2552/aa87cf.
[3]  P. Pérez de San Roman, J. Benois-Pineau, J.-P. Domenger, F. Paclet, D. Cataert, et A. de Rugy, « Saliency Driven Object recognition in egocentric videos with deep CNN: toward application in assistance to Neuroprostheses », Comput. Vis. Image Underst., vol. 164, p. 82‑91, nov. 2017, doi: 10.1016/j.cviu.2017.03.001.
[4]  I. González-Díaz, J. Benois-Pineau, J.-P. Domenger, D. Cattaert, et A. de Rugy, « Perceptually-guided deep neural networks for ego-action prediction: Object grasping », Pattern Recognit., vol. 88, p. 223‑235, avr. 2019, doi: 10.1016/j.patcog.2018.11.013.

Vidéo de présentation de l’équipe Hybrid