#

Stéphanie Caillé Garnier et Karine Guillem lauréates de l’Institut National du Cancer

Stéphanie Caillé-Garnier (g.) et Karine Guillem (d.)

Il y a quelques semaines, Stéphanie Caillé-Garnier (CRN, Addicteam, INCIA) et Karine Guillem (CRN, team “Prise de décision pathologique”, IMN) ont été lauréates d’un financement de l’Institut National du Cancer – Iresp, dans le cadre de l’Appel à projets de recherche et d’intervention pour réduire et lutter contre le tabagisme.

Leur projet

Rôle des afférences cholinergiques dans la régulation des processus neuronaux du cortex préfrontal et des performances cognitives impliquées dans la vulnérabilité aux propriétés addictives de la nicotine

La nicotine est considérée comme l’un des principaux produits chimiques du tabac responsable de ses propriétés addictives. Outre ses effets renforçants, la nicotine améliore également l’attention aussi bien chez l’homme que chez l’animal, une action psychoactive qui pourrait contribuer à l’initiation et au maintien de son usage. L’innervation cholinergique (ACh) du cortex préfrontal (PFC) joue un rôle crucial dans les fonctions cognitives attentionnelles. Il est de plus en plus évident que les afférences ACh sur le PFC sont hétérogènes, différents groupes de neurones ACh innervant différentes partie du PFC. Ce projet de recherche vise à caractériser le rôle des afférences ACh spécifiques sur les processus neuronaux du PFC sous-tendant les performances cognitives et la vulnérabilité à l’addiction à la nicotine. Nous utiliserons une approche causale combinant des techniques électrophysiologiques et optogénétiques in vivo chez des souris transgéniques ChAT-CRE afin de manipuler sélectivement les neurones ACh qui projettent sur le PFC. Ce projet devrait contribuer à la compréhension des mécanismes par lesquels les afférences ACh du PFC modulent sélectivement les fonctions cognitives et participent à la vulnérabilité du développement de l’addiction à la nicotine.

En savoir plus sur l’appel à projets

https://www.e-cancer.fr/

 

19/05/20