#

Pourquoi votre chat est nul aux échecs et pourtant plus intelligent qu’une IA

Par Nicolas RougierChargé de Recherche en neurosciences computationnelles à l’IMN

Si vous possédez un animal domestique, par exemple un chien ou un chat, regardez-le attentivement et vous aurez alors un bon aperçu de tout ce qu’on ne sait pas faire en intelligence artificielle… « Mais mon chat ne fait rien de la journée à part dormir, manger et se laver », pourriez-vous me répondre. Et pourtant votre chat sait marcher, courir, sauter (et retomber sur ses pattes), entendre, voir, guetter, apprendre, se cacher, être heureux, être triste, avoir peur, rêver, chasser, se nourrir, se battre, s’enfuir, se reproduire, éduquer ses chatons, et la liste est encore très longue.

Chacune de ces actions met en œuvre des processus qui ne sont pas directement de l’intelligence au sens le plus commun mais relève de la cognition et de l’intelligence animale. Tous les animaux ont une cognition qui leur est propre, de l’araignée qui tisse sa toile jusqu’aux chiens guides qui viennent en aide aux personnes…

Lire la suite sur The conversation


Cet article est publié dans le cadre de l’évènement « Le procès de l’IA », un projet Arts & Science de l’Université de Bordeaux, en partenariat avec Primesautier Théâtre.

 

Autres articles de Nicolas Rougier sur The conversation

21/10/19