Un tétraplégique pilote un exosquelette avec son cerveau

Source: LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 21.05.2018 à 06h25 Par Alexis Riopel

Prisonniers de leur tête, les tétraplégiques ont perdu toute prise sur le monde physique. Ils peuvent bien sûr le percevoir, mais sont condamnés à l’immobilité, hormis pour les quelques muscles de leur visage et de leur cou qui réagissent encore.

Pourtant, quand ils s’imaginent marcher, lever un bras ou plier les doigts, comme avant la rupture de leur moelle épinière, les mêmes signaux électriques enflamment leur cortex moteur. « Leur cerveau parle, mais personne n’écoute », remarque le neurochirurgien Alim-Louis Benabid.

Avec le projet BCI (pour Brain Computer Interface), l’équipe du professeur Benabid prend avantage de cette activité cérébrale qui n’arrive pas à quitter l’esprit des tétraplégiques. Les chercheurs ont développé un dispositif la traduisant en commandes pour un exosquelette, une sorte d’enveloppe mécanique dans laquelle la personne handicapée est embarquée. Ainsi, ses bras et ses jambes sortent de la torpeur, son système vasculaire s’active, et elle retrouve enfin un peu de liberté de mouvement. Le système est testé depuis un an avec un tétraplégique et l’équipe soumettra bientôt ses résultats à une revue scientifique…..

Lire l’article du Monde (abonnés)

 

Présentation par le magazine « Sciences et Avenir » :

A droite : l'implant WIMAGINE pour capter l'activité cérébrale. A gauche : la technologie contenue dans l'implant. @Clinatec
A droite : l’implant WIMAGINE pour capter l’activité cérébrale. A gauche : la technologie contenue dans l’implant. @Clinatec

L’exosquelette EMY (pour Enhancing MobilitY, en français « augmenter la mobilité »). Entièrement fait sur mesure par impression 3D avec des matériaux à base de titane, il est actionné par 14 moteurs permettant de contrôler ses 4 membres.

Le Pr Benabid est optimiste : « ça marche tellement bien qu’on prépare une publication« , révèle-t-il sans pouvoir en dire plus tant que leurs travaux ne sont pas parus. Une future preuve de concept qui permettra à Clinatec de lever des fonds : 500.000 euros devront être trouvés pour finaliser ce projet.

 

06/06/18