Psychobiology of drug addiction
Psychobiologie de l'addiction aux drogues

Neurocentre Magendie

L’usage de drogues peut conduire à des troubles du comportement dont une version extrême est l’addiction. Cette psychopathologie se définit comme une perte de contrôle sur l’usage. Elle se traduit notamment par le maintien de l’usage malgré ses conséquences néfastes sur la santé et/ou la vie sociale. La cocaïne et le tabac sont deux substances particulièrement problématiques. L’usage de cocaïne, et donc l’incidence de l’addiction, sont en augmentation constante, en particulier en Europe. Or aucun traitement, même substitutif, n’existe contre l’addiction à la cocaïne. Concernant le tabac, dont le principal composé addictif est la nicotine, il altère peu le comportement, et le développement d’une dépendance est peu désocialisant. Mais fumer de façon chronique conduit à des pathologies lourdes et souvent fatales qui pourraient être prévenues, si 70% des fumeurs qui souhaitent cesser de fumer y parvenaient. A la différence de la cocaïne, des aides thérapeutiques existent mais sont efficaces chez un nombre limité de sujets et, surtout, préviennent mal la rechute du comportement. Notre objectif est de contribuer à améliorer la compréhension des mécanismes psychobiologiques de l’addiction à la cocaïne et à la nicotine, pour qu’à terme des solutions thérapeutiques efficaces puissent être développées. L’originalité de notre stratégie expérimentale réside dans la prise en compte des vulnérabilités individuelles, largement ignorées en psychopharmacologie. Environ 20% des usagers de cocaïne sont à risque pour l’addiction. Dans le cas du tabac, l’expression de la dépendance, et donc probablement les mécanismes psychobiologiques sous-jacents, fait l’objet de variations individuelles. Dans l’étude des mécanismes psychobiologiques de l’addiction à la cocaïne et à la nicotine, nous appliquons des procédures de psychologie expérimentale et de psychopharmacologie que nous couplons à des techniques complémentaires d’exploration neurobiologique, du niveau moléculaire à la connectivité fonctionnelle.


English version

Our team works at the understanding of the psychobiological mechanisms of addiction, notably to cocaine and tobacco.
Drug use can lead to behavioral disorders of which an extreme version is addiction. This psychopathology is not a mere excessive drug use, but is defined as a loss of control over use, which is particularly reflected in the maintenance of use despite its adverse effects. Critically, all users are not equally at risk for addiction, however.
Our experimental strategy consists in integrating these characteristics of the pathology, i.e. loss of control over drug use and individual vulnerability, for an increased face and predictive validity of our models. We were pioneer in this context with the first multi-symptomatic DSM-based model of cocaine addiction (Deroche et al., Science, 2004).
We apply methods of experimental psychology and psychopharmacology that we combine with complementary techniques for neurobiological exploration; from molecular level to functional connectivity.


Thématique
Addiction


Selected publications