Stéphanie Debette dans Neurology

Association entre les taux de lipides plasmatiques et la maladie des petites artères cérébrales

Plasma lipids and cerebral small vessel disease.
Schilling S, Tzourio C, Dufouil C, Zhu Y, Berr C, Alpérovitch A, Crivello F, Mazoyer B, Debette S. Neurology. 2014 Oct 15. pii: 10.1212/WNL.


La maladie des petites artères cérébrales est une cause importante d’accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique et hémorragique. Elle est très fréquente dans la population générale, y compris en l’absence d’accident vasculaire cérébral clinique, comme cela a été montré dans de larges séries d’IRM. Les marqueurs IRM de la maladie des petites artères cérébrales, tels que le volume d’hypersignaux de la substance blanche et les lacunes, sont associés avec un déclin cognitif plus rapide, un risque accru de démence et d’AVC, et une surmortalité. La relation entre lipides sanguins et risque d’AVC est complexe. Contrairement à l’association clairement établie entre des taux élevés de LDL-cholestérol et l’infarctus du myocarde, les études épidémiologiques n’ont pas montré une association robuste entre hypercholestérolémie et risque d’AVC.

Nous avons examiné les associations entre les fractions lipidiques (triglycérides, LDL-cholestérol, HDL-cholestérol) et le volume d’hypersignaux d’une part et les lacunes d’autre part, dans une population comprenant 2608 participants issus de l’étude 3C-Dijon et de l’étude Epidemiology of Vascular Aging (EVA), deux larges études de cohorte en population générale âgée. Les analyses ont été réalisées séparément dans chaque étude puis combinées par méta-analyse. Nous avons trouvé que des taux croissants de triglycérides étaient associés à des volumes accrus d’hypersignaux de la substance blanche et avec une fréquence plus importante de lacunes. Ces associations étaient atténuées mais maintenues après ajustement sur les autres facteurs de risque vasculaires ou sur les marqueurs de l’inflammation. Les associations étaient présentes et dans la même direction chez les participants prenant ou non des hypolipémiants.

Nous avons également noté une tendance non-significative à une association entre les taux croissants de LDL-cholestérol et une fréquence et sévérité moindres de tous les marqueurs IRM de maladie des petites artères cérébrales dans les deux études.

En conclusion, les triglycérides – et pas les autres fractions lipidiques – auraient un rôle délétère sur la survenue d’une maladie des petites artères cérébrales. Ces résultats ouvrent la perspective d’une prévention de cette pathologie par un meilleur contrôle du taux de triglycérides.


Après une formation à Lille, Boston et Paris, Stéphanie Debette a récemment rejoint l’université et le CHU de Bordeaux comme professeur d’épidémiologie et praticien hospitalier de neurologie. Elle est également adjunct associate professor à Boston University. Au sein de l’ISPED, elle encadre un groupe de chercheurs sur les facteurs de risque génétiques et environnementaux de la pathologie cérébrovasculaire. Stéphanie Debette obtient en Dec 2014 une ERC Starting Grants: Study on Environmental and GenomeWide predictors of early structural brain Alterations in Young students (SEGWAY)  en lien  avec la cohorte i-share.

 

 

19/06/18