Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Soutenance de thèse – Théo Mille

lundi 17 octobre / 09:00

Lieu : Centre Broca


Théo Mille
EPHE
INCIA

Titre

Modulation des activités cardiovasculaires par les systèmes cholinergiques et sérotoninergiques dans un modèle de lésion médullaire chez le rat.

Resumé

Les lésions de la moelle épinière constituent un problème de santé majeur et sévère dans le monde. En plus de ses conséquences sensori-motrices, la lésion médullaire induit une instabilité hémodynamique en interrompant la régulation supraspinale du tonus vasculaire, ce qui entraîne des troubles potentiellement mortels tels que la dysréflexie autonome. Le but de ce travail doctoral a été dans un premier temps d’analyser les conséquences d’une lésion spinale sur les paramètres cardiovasculaires chez l’animal libre de ses mouvements et deuxièmement de comparer l’impact de l’activation de deux systèmes de neuromodulation : le système cholinergique intrinsèque à la moelle et le système sérotoninergique, extrinsèque à la moelle, sur les fonctions cardiovasculaires et locomotrices chez le rat spinolesé. Pour répondre à ces questions, nous avons mis au point un modèle de transsection haut au niveau du 3eme segment thoracique afin de réduire au maximum l’influence des voies supraspinales sur les neurones préganglionnaires sympathiques (SPNs), à l’origine de la commande nerveuse sympathique vasomotrice, situés dans les segments thoracolombaires spinaux. Les paramètres cardiovasculaires ont été enregistrés chez des rats Sprague-Dawley femelles adultes libres de leurs mouvements, implantées avec une sonde télémétrique. La pression sanguine moyenne, systolique et diastolique, ainsi que la fréquence cardiaque, ont été surveillées en continu avant, pendant et après les injections pharmacologiques.
Nos données montrent que l’injection d’un agoniste muscarinique, l’oxotrémorine SF peut partiellement contrecarrer les dysfonctionnements sympathiques chez le rat lésé. Nous montrons notamment que les perturbations induites par la lésion médullaire sur les oscillations lentes (période de 2,5 s chez le rat) de la pression artérielle générées par les SPNs, les ondes de Mayer, sont partiellement restaurées par la stimulation cholinergique.
Par ailleurs, et comme connu dans la littérature, l’injection d’un agoniste sérotoninergique, la quipazine entraîne une amélioration notable des scores locomoteurs chez les rats lésés. De manière intéressante, ces améliorations sont associées à une restauration rapide et durable des paramètres cardiovasculaires. Nos données approfondissent la compréhension des dysfonctionnements sympathiques et ouvrent de nouvelles pistes thérapeutiques améliorant les symptômes cardiovasculaires à la suite d’une SCI.

Mots-Clés : Système sympathique ; pression artérielle ; moelle épinière ; lésion médullaire ; neuromodulation

Jury

Jean-René Cazalets et Gwenaelle Catheline : directeurs de thèse.
Nicholas Mellan et Christian Gestrau : rapporteurs
Florence Perrin : présidente
Sandrine Bertrand : membre invité.

Tous les événements

Voir la liste des événements à venir

Voir le calendrier

Notre newsletter

Pour ne rien manquer !

Détails

Date :
lundi 17 octobre
Heure :
09:00
Catégorie d’Évènement: