#

Des nanovecteurs pour freiner les maladies neurodégénératives

Les lysosomes sont des organites(*) membranaires qui jouent un rôle crucial dans de nombreux processus cellulaires neuronaux comme l’autophagie, c’est-à-dire l’élimination des déchets issus des mécanismes de dégradation du matériel intracellulaire. De plus en plus de preuves suggèrent que le dysfonctionnement lysosomal, et notamment l’altération de son acidité (pH), joue un rôle (pathogénique) dans le contexte des maladies neurodégénératives. D’où l’idée de mettre au point un principe actif susceptible de restaurer cette activité spécifique des lysosomes. Hélas, le franchissement toujours difficile de la barrière hémato-encéphalique limite la pénétration des médicaments dans le système nerveux central et seuls quelques agents sont aujourd’hui rapportés dans la littérature.

Dans ce contexte, les scientifiques de l’Institut des maladies neurodégénératives (CNRS/Université de Bordeaux/CHU de Bordeaux) et de l’unité “Acides nucléiques : régulations naturelles et artificielles” (CNRS/INSERM/Université de Bordeaux) ont synthétisé un nanovecteur innovant à base d’ADN susceptible de transporter l’acide succinique, principe actif biocompatible, dans le but de réacidifier les lysosomes. Ils ont montré que ces nanovecteurs étaient capables de traverser les membranes biologiques pour libérer efficacement l’acide succinique au sein des lysosomes et  rétablir l’acidité nécessaire à leur bon fonctionnement.

Les évaluations biologiques sur un modèle cellulaire génétique de la maladie de Parkinson ont mis en évidence la non-toxicité de ces vecteurs après internalisation cellulaire et leur capacité à restaurer complètement l’activité lysosomale. Résultats à retrouver dans la revue Frontiers in Chemistry.

(*) Élément cellulaire différencié assurant une fonction déterminée.

© Valérie Desvergnes
© Valérie Desvergnes

Référence

Brouillard M., Barthélémy P., Dehay B., Crauste-Manciet S. & Desvergnes V.
Nucleolipid Acid-Based Nanocarriers Restore Neuronal Lysosomal Acidification Defects
Front. Chem. 2021

doi: 10.3389/fchem.2021.736554

22/09/21