Christophe Mulle et les aléas d’Epikar…

Un projet de start-up en co-maturation avec Aquitaine Science Transfert

Témoignage de chercheurs : Christophe Mulle, porteur du projet Epikar sur le site Aquitaine Science Transfert

Christophe Mulle: « Notre technologie était trop en amont pour intéresser des investisseurs »

« Nous avions déposé un brevet grâce à INSERM transfert sur une cible moléculaire pour l’épilepsie du lobe temporal, mais nous n’avions alors pas le projet de développer nous-mêmes vers une application thérapeutique. Des investisseurs privés dit « scouts » sont venus nous rendre visite au laboratoire et se sont montrés très intéressés par nos recherches. C’est comme cela que nous avons compris que notre projet pouvait être valorisé ! Mais notre technologie était encore trop en amont pour aller plus loin. Après une prématuration avec l’Idex de Bordeaux, la SATT a décidé de financer le programme de maturation. Quand le projet aura passé le pipeline des différentes études pré-cliniques, la création d’une société est envisagée pour valider l’outil thérapeutique ; et nous pourrons dire enfin que nous sommes arrivés au bout d’une belle histoire ».

En savoir plus sur le Transfert de Technologies sur le site de l’AST
Aquitaine Science Transfert® accompagne les chercheurs sur l’ensemble des étapes du transfert de technologies : de la détection des résultats de recherche à la négociation des contrats de licences en passant par l’investissement dans la maturation (technique, propriété intellectuelle, juridique, commerciale), la gestion et le transfert de la propriété intellectuelle et l’accompagnement à la création de start-up innovantes. Le processus de transfert se déroule en quatre ou six étapes selon qu’il y ait besoin ou non d’investir dans une phase de maturation : lire la suite ici…

17/05/19