HDR de Hedi Harizi

Le 22 novembre 2007

Activité scientifique

La variabilité génétique de l’axe hypothalamo-hypophysaire (HPA) est étudiée à différents niveaux fonctionnels grâce à l’utilisation des différents modèles animaux et cellulaires. En plus de la production et de la biodisponibilité des corticostéroïdes, la fonctionnalité des récepteurs aux glucocorticoïdes et de leurs voies de signalisation est un troisième site important de variabilité génétique de l’axe corticotrope. Les études physiopathologiques sont menées dans plusieurs souches de rats (Brown Norway, LOU, Fischer 344, Lewis), en rapport avec les processus métaboliques, inflammatoires et de vieillissement. Chez la souris, la démonstration d’une importante variabilité fonctionnelle in vivo a justifié l’étude des voies de transduction in vitro par génomique fonctionnelle sur des cultures de macrophages dérivés des progéniteurs myéloïdes. Ce modèle cellulaire représente un outil original et spécifique d’analyse des voies de transduction et permet le développement des approches pharmacologiques. Ceci devrait permettre des études fonctionnelles chez l’Homme (physiopathologie des maladies autoimmunes et inflammatoires chroniques, et diagnostic des résistances aux glucocorticoïdes) et chez les animaux domestiques.

Publications

Harizi H, Homo-Delarche F, Amrani A, Coulaud J, Mormede P. Marked genetic differences in the regulation of blood glucose under immune and restraint stress in mice reveals a wide range of corticosensitivity. J Neuroimmunol. 2007 Sep;189(1-2):59-68.

Hedi Harizi

PsyNuGen, UMR CNRS 5226,INRA
Université Bordeaux 2
146 rue Léo Saignat
33076 Bordeaux Cedex

Jury

Pr. Jean-pierre Savineau, Université de Bordeaux 2 (Président)
Pr. Cathérine ALcaide, Université Paris 7 (Rapporteur)
Pr. Ridha Oueslati, Université de Tunis (Rapporteur)
Dr. Reem Aldaccak, Université de Paris Paris 6 (Rapporteur)
Dr. Sophie Layé, Université de Bordeaux 2 (Examinateur)

Last update: 16 avril 2018