Thèse de Brice de la Crompe

Thèse : Etude dynamique de la génération des oscillations beta dans la maladie de Parkinson: Approche électrophysiologique et optogénétique

Soutenue le 9 décembre 2016

Brice de la Crompe a préparé sa thèse dans le laboratoire et sous la direction de Thomas Boraud, team leader : Physiology and pathophysiology of executive functions / CNRS UMR 5293, Institut des Maladies Neurodégénératives (IMN), Université de Bordeaux . Soutenance: salle de conférence du nouveau bâtiment Neurocampus, 14h30.

Les ganglions de la base (GB) forment une boucle complexe avec le cortex et le thalamus qui est impliquée dans la sélection de l’action et le contrôle du mouvement. Les activités oscillatoires synchronisées dans le réseau des GB ont été proposées comme pouvant jouer un rôle essentiel dans la coordination du flux de l’information au sein de ces circuits neuronaux. Ainsi, leur dérégulation dans le temps et l’espace pourrait devenir pathologique. Dans la maladie de Parkinson (MP), l’expression anormalement élevée d’oscillations neuronales comprises dans les gammes de fréquences beta (β, 10-30 Hz) serait la cause des déficits moteurs (akinétique et bradykinétique) de cette maladie. Cependant, les réseaux neuronaux à l’origine des oscillations β et l’implication physiopathologique de celles-ci restent encore inconnus. Le noyau sous-thalamique (NST) est un carrefour anatomique des GB situé au centre de réseaux potentiellement impliqués dans l’émergence de ces états hyper-synchronisés. L’objectif de cette thèse était de déterminer le rôle causal des principales entrées du NST (i.e. le cortex moteur, le globus pallidus, et le noyau parafasciculaire du thalamus) dans le maintien et la propagation des oscillations β. Pour cela, nous avons développé des approches de manipulation optogénétique combinées à des enregistrements électrophysiologiques in vivo dans un modèle rongeur de la MP. L’ensemble de nos travaux démontre la contribution respective des différents circuits neuronaux interrogés et souligne l’importance du globus pallidus dans le contrôle de la propagation et du maintien des oscillations β dans l’ensemble de la boucle des GB.

Mots clés : Parkinson’s disease, β oscillation (Beta), basal ganglia, globus pallidus, motor cortex, parafascicular thalamic nucleus, optogenetics, in vivo electrophysiology, juxtacellular labeling.

Publications
de la Crompe B, Boraud T and Mallet N. Circuit mechanism of beta oscillation expression in basal ganglia (in preparation) Bastide, M. F., de la Crompe, B., Doudnikoff, E., Fernagut, PO., Gross, C. E., Mallet, N., Boraud T, Bézard, E. (2014).

Inhibiting Lateral Habenula Improves L-DOPA-induced Dyskinesia. Biological Psychiatry, 79(5), 345–353.


Jury

Catherine LE MOINE
(Président),DR, Université de Bordeaux, Institut de Neurosciences Cognitives et Intégratives d’Aquitaine.

Stéphane CHARPIER (Rapporteur), Professeur des Universités, Université de Paris VI, Institut du Cerveau et de la Moelle épinière.

Bertrand DEGOS (Rapporteur), MD PhD, PH, Centre Interdisciplinaire de Recherche en Biologie.

Corinne BEURRIER,CR,Institut de Biologie du Développement de Marseille.

Nicolas MALLET, CR, Institut des Maladies Neurodégénératives.

Thomas Boraud, DR
CNRS, Directeur de thèse
IMN, Université de Bordeaux


Directeur de thèse

Thomas Boraud
Team leader : Physiology and pathophysiology of executive functions / CNRS UMR 5293, Institut des Maladies Neurodégénératives (IMN), Université de Bordeaux

Publications PubMed

Last update: 5 juin 2018