#

Offre de stage de Master 2 à SANPSY

Titre

Identification des paramètres comportementaux et physiologiques capables de prédire la qualité de la reprise en main du véhicule en conduite autonome de niveau 3

Problèmatique

Les véhicules autonomes (véhicules automobiles aptes à rouler, sur route ouverte, sans intervention d’un conducteur) sont en plein développement. Il existe plusieurs niveaux de véhicules autonomes, allant de 0  à 5. Un niveau 0 correspond à une voiture sans automatisation avec un contrôle total assuré par le conducteur (main sur le volant et regard sur la route). Un niveau 5 correspond à une conduite totalement autonome sans l’aide de conducteur dans toutes les circonstances (le conducteur en s’occupe plus de la conduite). Au niveau 3 (automatisation conditionnée) le véhicule assure la conduite et le conducteur peut se détourner (se désengager) de la conduite pour effectuer une autre activité indépendante de la conduite (ex lire un livre, jouer sur son téléphone….).Il n’est pas obligé d’avoir les main sur le volant et de regarder la route).  Le conducteur doit néanmoins rester «disponible» pour être en mesure de reprendre le contrôle en cas de demande par le système lorsque le véhicule rencontre des situations compromettant sa fiabilité ou la continuité du trajet ( ex : perte de marquage au sol, fonctionnement dégradé de certains capteurs d’environnement, arrivée sur obstacle et/ou besoin d’un changement de voie, etc.). Cette reprise de contrôle doit s’opérer dans un laps de temps limité, très court, de l’ordre de quelques secondes. Pour reprendre le contrôle du véhicule rapidement et efficacement, il faut que le conducteur soit, à l’instant de la reprise, vigilant, performant, attentif à l’environnement et concentré sur la reprise de la conduite manuelle. Prédire les capacités de réengagement du conducteur afin de s’assurer que celui-ci sera capable de reprendre le contrôle du véhicule est, ainsi, primordial au niveau 3 de la conduite autonome.

Il existe un très grand nombre d’études qui ont déterminé des paramètres physiologiques et comportementaux capable de prédire l’attention et la vigilance des conducteurs engagés dans la tâche de conduite. Toutefois, à ce jour, il n’existe pas d’études qui ont tenté de prédire la qualité du réengagement du conducteur dans la tâche de conduite automobile en cas de conduite autonome.

Objectif

L’objectif de l’étude est de déterminer des paramètres physiologiques et comportementaux capables de prédire la qualité de la reprise en main du véhicule en situation simulée de conduite autonome de niveau 3 sur autoroute chez des conducteurs sains ou présentant des troubles de l’attention.

Méthode

Des volontaires sains et des patient TDAH seront inclus. La conduite  autonome en simulateur sera interrompue par des demandes de reprise en main du véhicule liées à des évènements qui perturbent la conduite autonome. Pendant la conduite autonome, le conducteur devra se désengager de la conduite en effectuant des tâches non liées à la conduite. Au cours de chaque tâche non liée à la conduite, une demande de reprise en main sera envoyée. Les mesures des paramètres physiologiques et comportementaux capables d’estimer l’attention du conducteur avant et pendant la reprise permettront de quantifier l’effort cognitif de réengagement dans la conduite manuelle et prédire la qualité de la reprise (bonne ou mauvaise).

Ce stage de master se fera au sein de l’équipe GENPPHAASS de l’unité SANPSY (Sommeil Addiction et neuropsychiatrie) dirigée par le Professeur Philip.

Merci d’envoyer une lettre de motivation et un CV directement à jacques Taillard : rf.xu1566049940aedro1566049940b-u@d1566049940ralli1566049940at.se1566049940uqcaj1566049940

 

18/07/19