Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Thèse – Marie Lods

6 décembre 2018 / 14:00

Rôle de la neurogenèse hippocampique adulte dans la stabilisation à long terme de la mémoire spatiale

Lieu et date de la soutenance : 6 décembre 2018, 14h, salle de conférence du Neurocentre Magendie.

Directrice de thèse: Dr. Sophie Tronel, équipe de Nora Abrous: « Neurogenesis and pathophysiology »

Résumé 

La neurogenèse hippocampique adulte fait référence à la création de neurones durant la vie adulte dans le gyrus denté de l’hippocampe. Une décennie de recherche a démontré l’importance de cette neurogenèse chez l’adulte dans les processus de mémoire. En particulier, la neurogenèse adulte est nécessaire à l’apprentissage spatial et l’apprentissage spatial lui-même augmente la survie et accélère le développement d’une population de nouveaux neurones immatures. Cependant, l’implication de ces nouveaux neurones « sélectionnés » par l’apprentissage dans le devenir de la mémoire reste incertaine.

En conséquence, le travail de cette thèse porte sur l’étude du rôle de ces nouveaux neurones dans les processus de mémoire spatiale à long terme résultants de l’apprentissage d’origine, comme la restitution et la reconsolidation de la mémoire. En effet depuis plus d’un siècle, on sait qu’un apprentissage n’induit pas immédiatement une mémoire stable. Les souvenirs sont tout d’abord fragiles, puis vont au fil du temps devenir stables et insensibles aux perturbations via un processus appelé «consolidation de la mémoire». Cependant ce processus n’est pas immuable ; les souvenirs établis peuvent à nouveau devenir labiles lorsqu’ils sont rappelés ou réactivés lors d’une restitution de la mémoire. Cette déstabilisation d’une mémoire consolidée nécessite alors un nouveau processus de stabilisation appelé « reconsolidation de la mémoire ». Depuis sa découverte, la reconsolidation a vivement intéressé le milieu de la recherche sur la mémoire et un nombre croissant d’études a cherché à comprendre les mécanismes sous-tendant cette reconsolidation, en particulier dans l’hippocampe. Étonnamment, le processus de reconsolidation n’as été que très peu envisagé dans le contexte de la neurogenèse hippocampique adulte. Nous avons tout d’abord mis au point un protocole de reconsolidation de la mémoire spatiale du rat dans le labyrinthe aquatique de Morris.

Cela nous a permis de montrer que les néo-neurones nés avant l’apprentissage étaient activés lors de la reconsolidation de la mémoire spatiale, ce qui n’est pas le cas des neurones issus du développement précoce. Afin de pouvoir établir une relation de causalité entre néo-neurones et processus de reconsolidation, nous avons ensuite développé un outil basé sur la technique pharmacogénétique des DREADDs (Designer Receptors Exclusively Activated by Designer Drugs) couplés à un rétrovirus. Cet outil permet de marquer les néo-neurones à leur naissance et de les manipuler (inhiber ou stimuler l’activation) plus tard, lors des processus de mémoire à long terme. Nous avons observé que les néo-neurones immatures modifiés par l’apprentissage étaient non seulement activés par la reconsolidation mais également nécessaire à celle-ci, à l’inverse des néo-neurones matures au moment de l’apprentissage.

Nous avons enfin montré que stimuler l’activité des néo-neurones au moment de la restitution de la mémoire améliorait les performances des rats dans le labyrinthe aquatique. Ensemble, ces résultats de thèse soulignent le rôle critique de la neurogenèse hippocampique adulte dans la stabilisation de la mémoire spatiale à long terme.

Jury

Président 
Dr Guillaume FERREIRA, 
Rapporteur 
Dr. Claire RAMPON,
Rapporteur : 
Pr Pascal ROULLET 
Examinatrice : 
Dr. Aline MARIGHETTO 
Examinatrice :.
Dr Alexandra VEYRAC 
Directrice de thèse : 
Dr. Sophie TRONEL 
Invitée :
Dr. Nora ABROUS

Prochainement

  1. Séminaire – David Stellwagen

    jeudi 20 juin 2019 / 15:30

    TNF-mediated synaptic plasticity in the response to stress and reward

  2. Séminaire – André Ramos

    vendredi 21 juin 2019 / 11:30

    The long (and uncertain) way from anxiety-related behaviors to genes

  3. Séminaire – Manojkumar Saranathan

    vendredi 21 juin 2019 / 14:30

    Segmentation of thalamic nuclei from 3T MRI with applications

  4. Soutenance de thèse – Sandra Dubes

    lundi 24 juin 2019 / 14:30

    Rôle du microARN miR-124 dans la plasticité homéostatique via le contrôle de l’expression de la synaptopodine et des récepteurs AMPA dans les neurones de l'hippocampe.

  5. Cajal course : Biosensors and actuators for cellular and systems neuroscience

    mardi 25 juin 2019 - mardi 9 juillet 2019

    Les séminaires sont ouverts à tous.

Détails

Date :
6 décembre 2018
Heure :
14:00
Catégorie d’Évènement: