Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Laure Zago et al. dans Neuropsychologia

Le 11 janvier 2017

Pseudoneglect in line bisection judgement is associated with a modulation of right hemispheric spatial attention dominance in right-handers Laure Zago, Laurent Petit, Gael Jobard, Julien Hay, Bernard Mazoyer, Nathalie Tzourio-Mazoyer, Hans-Otto Karnath, Emmanuel Mellet,  Neuropsychologia /Volume 94, 8 January 2017, Pages 75–83  ( IMN , Université de Bordeaux/Team GIN Groupe d'imagerie Neurofonctionnelle )

La pseudonégligence mesurée au cours du jugement de bissection de ligne est associée à la modulation de la latéralisation hémisphérique droite des réseaux d’attention spatiale.


 Laure Zago
: Il est connu que nous ne faisons pas attention à l’environnement qui nous entoure de manière homogène. Notre attention est légèrement biaisée (ou décalée) dans une direction… Par exemple, si vous devez marquer avec un crayon le milieu d’une ligne horizontale, vous marquerez le milieu comme étant légèrement décalé à gauche qu’il ne l’est en réalité, comme si votre attention était « attirée » vers la gauche. C’est ce que l’on appelle la « pseudo-négligence » du témoin sain, en référence au syndrome d’hémi-négligence observé chez des patients ayant des lésions cérébrales de l’hémisphère droit. Ces patients ignorent les stimuli localisés dans la moitié gauche de leur champ visuel et n’explorent que la moitié droite du champ visuel. Dans le cas du test de bissection de ligne, le patient marquera le milieu de la ligne fortement décalé vers la droite du centre réel. Une des hypothèses explicatives de ce biais comportemental serait que le recrutement prédominant de l’hémisphère droit (comparé à celui de l’hémisphère gauche) dans les processus visuo-spatiaux biaiserait l’attention.   

Dans ce travail, nous avons 1) évalué sur une population de 51 témoins droitiers sains, l’existence de biais attentionnels tels que le biais de bissection et de cochage chez le sujet sain, 2) démontré pour la première fois l’existence d’une association entre le biais de bissection et la latéralisation cérébrale de l’attention spatiale, et 3) mis en évidence que le réseau de régions cérébrales sous-tendant la pseudo-négligence chez le sujet sain était similaire aux régions lésées chez le patients hémi-négligents. 



Abstract : The objective of this study was to validate a line bisection judgement (LBJ) task for use in investigating the lateralized cerebral bases of spatial attention in a sample of 51 right-handed healthy participants. Using functional magnetic resonance imaging (fMRI), the participants performed a LBJ task that was compared to a visuomotor control task during which the participants made similar saccadic and motoric responses. Cerebral lateralization was determined using a voxel-based functional asymmetry analysis and a hemispheric functional lateralization index (HFLI) computed from fMRI contrast images. Behavioural attentional deviation biases were assessed during the LBJ task and a “paper and pencil” symbol cancellation task (SCT). Individual visuospatial skills were also evaluated. The results showed that both the LBJ and SCT tasks elicited leftward spatial biases in healthy subjects, although the biases were not correlated, which indicated their independence. Neuroimaging results showed that the LBJ task elicited a right hemispheric lateralization, with rightward asymmetries found in a large posterior occipito-parietal area, the posterior calcarine sulcus (V1p) and the temporo-occipital junction (TOJ) and in the inferior frontal gyrus, the anterior insula and the superior medial frontal gyrus. The comparison of the LBJ asymmetry map to the lesion map of neglect patients who suffer line bisection deviation demonstrated maximum overlap in a network that included the middle occipital gyrus (MOG), the TOJ, the anterior insula and the inferior frontal region, likely subtending spatial LBJ bias. Finally, the LBJ task-related cerebral lateralization was specifically correlated with the LBJ spatial bias but not with the SCT bias or with the visuospatial skills of the participants. Taken together, these results demonstrated that the LBJ task is adequate for investigating spatial lateralization in healthy subjects and is suitable for determining the factors underlying the variability of spatial cerebral lateralization.

 

Laure ZAGO, PhD. /laure.zago(at)u-bordeaux.fr/ IMN Institut des Maladies Neurodégénératives UMR 5293 /Team 5: GIN Groupe d'imagerie Neurofonctionnelle Université de Bordeaux - CNRS - CEA
Dernière mise à jour le 11.01.2017