Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

JC Delpech , A. Nadjar, S. Layé et al. dans Neuropsychopharmacology

Les omega-3 protègent contre les déficits cognitifs induits par la neuroinflammation

Le 24 septembre 2014

Transgenic Increase in n-3/n-6 Fatty Acid Ratio Protects Against Cognitive Deficits Induced by an Immune Challenge through Decrease of Neuroinflammation.

Delpech JC, Madore C, Joffre C, Aubert A, Kang JX, Nadjar A, Layé S. Neuropsychopharmacology.2014 Aug 5.


 
Dans notre dernière publication parue dans Neuropsychopharmacology, nous démontrons pour la première fois que l'augmentation des taux membranaires d'omega-3 dans le SNC protège des effets délétères d'une neuroinflammation sur la cognition. Cette étude a été réalisée en collaboration avec le Dr JX Kang (Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis), développeur d'une souris transgénique portant le gène fat-1 du ver Caenorhabditis elegans. 

Ce gène, qui n'existe pas chez les Mammifères, code pour une enzyme qui catalyse la conversion des omega-6 en omega-3. Nos résultats montrent que les membranes des cellules cérébrales des souris "Fat-1" sont effectivement enrichies en omega-3 par rapport aux animaux contrôles.

En nous appuyant sur ce modèle transgénique, nous avons montré que les omega-3 régulent l'activité du système de l'immunité innée cérébrale, particulièrement la microglie, inhibant ainsi la synthèse de facteurs pro-inflammatoires et l'altération ultérieure de la mémoire spatiale, en réponse à un challenge immun périphérique. Au total, nos résultats suggèrent qu'une supplémentation à long-terme en omega-3 pourrait être une stratégie pertinente dans la lutte contre l'impact négatif de la neuroinflammation sur l'activité cérébrale.




Omega-3 protect against neuroinflammation-induced cognitive deficits

 In our last paper published in Neuropsychopharmacology, we demonstrate for the first time that the increase of omega-3 contents in hippocampal cell membranes protects against the deleterious effects of neuroinflammation on memory. This study was performed in collaboration with Dr JX Kang (Harvard Medical School, Boston, USA) who developed a genetically modified mouse line carrying the fat-1 gene from the roundworm Caenorhabditis elegans, encoding an omega-3 desaturase that catalyzes conversion of omega-6 into omega-3. We showed that these mice indeed displayed a significant increase of omega-3 in the cell membranes of the CNS. Taking advantage of this transgenic model, we were able to show that central omega-3 specifically modulate the brain innate immune system activity, namely microglia, leading to the protection of animals against immune challenge-induced pro-inflammatory cytokine production and subsequent spatial memory alteration. . Altogether, our data suggest that long-term omega-3 supplementation could be a relevant strategy to protect the brain against the negative impact of neuroinflammation on neuronal activity.

 

Agnès Nadjar (agnes.nadjar @ u-bordeaux.fr)
Dernière mise à jour le 25.09.2014

1er Auteur




Jean-Christophe DELPECH
a préparé sa thèse sous la direction de Agnès Nadjar, laboratoire NutriNeuro dirigé par Sophie Layé. "Impact de la neuroinflammation sur la cognition".