Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Blocage des récepteurs CB1...

Les effets hypophagiques et anxiogéniques du blocage des récepteurs CB1 sont induits par l’activation du système nerveux sympathique.

Le 29 mars 2013

Activation of the sympathetic nervous system mediates hypophagic and anxiety-like effects of CB1 receptor blockade. Lien PubMed...
P Natl Acad Sci USA. 2013 Mar 4. 2013
Bellocchio L, Soria-Gómez E, Quarta C, Metna-Laurent M, Cardinal P, Binder E, Cannich A, Delamarre A, Häring M, Martín-Fontecha M, Vega D, Leste-Lasserre T, Bartsch D, Monory K, Lutz B, Chaouloff F, Pagotto U, Guzman M, Cota D, Marsicano G.

Chez les mammifères, la prise alimentaire est régulée par des interactions complexes entre le cerveau et la périphérie. Les antagonistes des récepteurs cannabinoïdes de type 1 (CB1), comme le rimonabant, sont de puissants agents hypophagiques. Cependant, les sites où s’exerce cet effet ainsi que leurs mécanismes sous-jacents ne sont pas complètement élucidés.

Afin de déterminer ces mécanismes, nous avons combiné des approches pharmacologiques locales avec l’emploi de souris mutantes conditionnelles caractérisées par la délétion des récepteurs C B1 sur des types cellulaires spécifiques. Nous avons observé que la signalisation des récepteurs CB1 au niveau de neurones cérébraux spécifiques n’est pas nécessaire à l’induction de l’hypophagie par le rimonabant.


Par contre, cet effet est complètement aboli par le blocage périphérique de la transmission β-adrénergique, suggérant que l’hypophagie induite par le rimonabant s’exerce par l’activité du système nerveux sympathique. Nous avons également montré que le rimonabant stimule l’activité métabolique gastro-intestinale par l’augmentation de la signalisation des récepteurs β-adrénergiques périphériques, notamment au niveau du tractus gastro-intestinal.

De manière importante, ces mécanismes sont spécifiquement à l’œuvre dans le cadre de la privation lipidique, révélant ainsi que le blocage des récepteurs CB1 régule cette composante nutritive particulière. Enfin, le blocage de la neurotransmission périphérique abolit également des effets centraux du rimonabant, tels que la modulation des réponses de peur et les comportements de type anxieux.

Ces données démontrent qu’indépendamment de leurs sites d’origine, certaines conséquences importantes du blocage des récepteurs CB1 se manifestent via l’activation du système nerveux sympathique. Ainsi, les récepteurs CB1 modulent l’activité de circuits bidirectionnels entre la périphérie et le cerveau pour réguler la prise alimentaire mais aussi d’autres comportements.


@Musique Jean Eberlé

Giovanni Marsicano (giovanni.marsicano @ inserm.fr)
Dernière mise à jour le 05.04.2013

Giovanni Marsicano


Researcher PhD /INSERM
Endocannabinoids and neuroadaptation. Affiliated with the lab: Magendie Neurocenter - Pathophysiology of neural plasticity. Research interests: Our research is directed towards understanding the molecular basis of behavioural adaptation. In particular, we are interested in the endocannabinoid system (ECS) which regulates many important brain fonctions such as anxiety, food intake and energy balance.
Team