Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

André Nieoullon"Le traitement médicamenteux de la maladie de Parkinson : bilan et perspectives"

Abstract :


Alors même que la maladie de Parkinson bénéficie de longue date de traitements symptomatiques efficaces depuis l'avènement de la L-DOPA à la fin des années soixante et le développement des agonistes dopaminergiques, il est quelque peu paradoxal de constater la totale absence d'innovation thérapeutique depuis une vingtaine d'années, en dépit d'efforts considérables de la communauté.
Cette question est d'autant plus importante que les traitements au long cours actuels s'accompagnent de dyskinésies et de troubles moteurs particulièrement invalidants pour lesquels aucune solution thérapeutique actuelle n'est satisfaisante. Dans ce contexte il est possible que l'avenir du traitement de la maladie de Parkinson ne soit pas seulement dopaminergique mais implique d'autres cibles thérapeutiques en aval de la synapse dopaminergique. De fait, l'affaiblissement de la transmission dopaminergique en rapport avec l'établissement de la maladie s'accompagne de modifications subtiles des interactions cellulaires, notamment au niveau du striatum. Le cours proposé a pour objectif –sans prétendre à l'exhaustivité- de mettre en avant quelques une des possibilités théoriques offertes par le jeu des interactions cellulaires striatales. Par exemple, un certain nombre de données proposent des actions impliquant les récepteurs glutamatergiques, de l'adénosine, de la sérotonine ou encore des cannabinoïdes, pour prétendre normaliser l'activité des structures motrices et, partant, les troubles moteurs de la maladie de Parkinson, comme cela est connu de longue date avec les médicaments anti-cholinergiques. La question est alors de savoir si ces stratégies expérimentales d'aujourd'hui sont autant d'espoirs thérapeutiques de demain pour les patients ?

Selected publications

[Acetylcholinesterase inhibitors in Alzheimer's disease: further comments on their mechanisms of action and therapeutic consequences].Nieoullon A.Psychol Neuropsychiatr Vieil. 2010 Jun;8(2):123-31. Review. French.
Enhancement of L-3-hydroxybutyryl CoA dehydrogenase activity and circulating ketone body levels by pantethine. Relevance to dopaminergic injury.Cornille E, Abou-Hamdan M, Khrestchatisky M, Nieoullon A, de Reggi M, Gharib B. BMC Neurosci. 2010 Apr 23;11:51.
Cocaine-induced stereotypy is linked to an imbalance between the medial prefrontal and sensorimotor circuits of the basal ganglia.Aliane V, Pérez S, Nieoullon A, Deniau JM, Kemel ML.Eur J Neurosci. 2009 Oct;30(7):1269-79. Epub 2009 Sep 21.

Bertrand Bloch et François Tison de l'IMN