Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Pascale Gisquet - VerrierLe rappel mnésique émotionnel: description, bases anatomiques et rôle fonctionnel, approche chez l'animal et chez l'homme.

Abstract :


Donner un indice de rappel permet de faciliter le rappel mnésique.
Cet effet connu depuis longtemps chez l’homme a également été mis en évidence chez l’animal. Depuis de nombreuses années nous travaillons sur ce rappel particulier chez le rat soumis à un apprentissage de discrimination lumineuse en situation d’évitement. Après avoir étudié les caractéristiques des indices de rappel, nous avons analysé leurs supports neurobiologiques et neuroanatomiques. Nos données montrent que les indices de rappel mettent en jeu un rappel implicite, basé sur l’émotion : le rappel mnésique émotionnel, impliquant notamment l’amygdale, le cortex préfrontal médian et le striatum. L’examen de la littérature indique que les indices de rappel agissent à travers des mécanismes similaires aux indices liés à la drogue dont la présentation est capable de conduire à la rechute dans la dépendance et aux indices se référant à un stress intense ayant conduit à une pathologie d’état de stress post traumatique (EPST). Parallèlement, en collaboration avec l’équipe de Bruno Dubois de la salpêtrière, nous avons mis en évidence un rappel mnésique émotionnel chez l’homme dont les bases anatomo-fonctionnelles vont être prochainement étudiées en IRMf, en collaboration avec Bernard Laurent (St Etienne).
L’ensemble de ce travail nous conduit à émettre l’hypothèse de l’existence de processus automatiques chargés d’analyser on-line le contexte environnant et de détecter des stimuli signifiants afin de préparer le sujet à faire face à ces stimuli, en l’orientant vers un type d’événements (positifs ou négatifs) pouvant s’accompagner d’une réactivation inconsciente des souvenirs associés. L’utilisation de renforcements trop intenses (drogue, stress intense) pourrait affecter le fonctionnement du rappel mnésique émotionnel et induire des rappels récurrents et irrépressibles.

Selected publications

Botreau F. & Gisquet-Verrier P. (2006) Memory reactivation, dissociated from behavioral expression, decreases ERK phosphorylation in the rat prefrontal cortex and amygdale. Behavioural Brain Research.169, 176-180.
Botreau, F., El Massioui, N., Chéruel, F. & Gisquet-Verrier, P. (2004). Effects of medial prefrontal cortex and dorsal striatum lesions on retrieval processes in rats, Neuroscience. 129, 539-553.
Gisquet-Verrier, P., Botreau, F., Venero, C. & Sandi, C. (2004) Exposure to retrieval cues improves retention performance and induces changes in ACTH and corticosterone release. Psychoneuroendocrimology, 29, 529-556.

Martine Cador