Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Luc Pénicaud "Glucose sensing et régulation du métabolisme énergétique"

Abstract :


Le maintien du poids corporel met en jeu une régulation fine des entrées (prise alimentaire) et des dépenses d’énergie (métabolisme de base, activité physique, production de chaleur) dans laquelle le système nerveux joue un rôle de « centrale de coordination ».
Il régule de manière complémentaire à certaines hormones, l’activité métabolique des tissus adipeux blancs qui stockent et libèrent l’énergie en fonction des besoins, et des tissus adipeux bruns impliqués dans la dépense d’énergie sous forme de chaleur.

Les modifications du statut énergétique et donc du poids corporel vont être détectées par certaines zones du système nerveux central qui contrôle le système nerveux sympathique. Dans les conditions normales, ceci permet le maintien du poids corporel. Les signaux mis en jeu sont principalement d’ordre hormonal (leptine, insuline) ou métabolique (glucose, acides gras).

Les équipes de l’UPS ont été parmi les premières à montrer que la détection du glucose par certains neurones mettait en jeu des mécanismes moléculaires présents dans un autre type cellulaire, capable de détecter des variations de glucose, la cellule sécrétrice d’insuline du pancréas. Ces mécanismes peuvent être altérés, ce qui aboutit à des troubles de la régulation du métabolisme ou du comportement alimentaire.

Sophie LAYE