Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Karine Spiegel "Conséquences physiologiques d'un déficit de sommeil."

Abstract :


Des études épidémiologiques indiquent qu'une partie importante de la population adulte des pays industrialisés souffre d'un manque chronique de sommeil.
Si les conséquences d’un déficit de sommeil sur les performances cognitives et la vigilance ont rapidement attiré l’attention des pouvoirs publics, les éventuelles perturbations physiologiques sont longtemps restées inexplorées.
Nous avons récemment montré qu’un manque de sommeil induisait des altérations de l’activité électroencépholographique, du système nerveux autonome, et des fonctions métabolique, endocrinienne, et immunologique chez des hommes jeunes en bonne santé.
L’ampleur des altérations observées suggère que la restriction du temps de sommeil pourrait être impliquée dans la pathophysiologie des maladies endémiques de nos sociétés modernes, comme l’obésité, le diabète, l’hypertension, et pourrait induire une vulnérabilité accrue aux infections.

Selected publications

Spiegel K, Rothlisberger U, Carloni P.
"Duocarmycins Binding to DNA Investigated by Molecular Simulation."
J Phys Chem B Condens Matter Mater Surf Interfaces Biophys. 2006 Mar 2;110(8):3647-3660.
Magistrato A, Ruggerone P, Spiegel K, Carloni P, Reedijk J.
"Binding of Novel Azole-Bridged Dinuclear Platinum(II) Anticancer Drugs to DNA: Insights from Hybrid QM/MM Molecular Dynamics Simulations."
J Phys Chem B Condens Matter Mater Surf Interfaces Biophys. 2006 Mar 2;110(8):3604-3613.

 

Pierre Philip