Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Rachida GuennounLa progestérone dans le système nerveux : nouvelles perspectives pour la neuroprotection.

Abstract :


Some steroids, called « neurosteroids » can be synthesised within the nervous system by neurones and glial cells.
Progesterone, originally considered as a hormone involved only in reproductive functions, has promyelinating and neuroprotective effects. Moreover, it can be synthesised locally in the nervous system by neurones and glial cells and can thus be considered to be a "neurosteroid”
I will summarize our recent findings concerning the synthesis and metabolism of progesterone in the nervous system and give examples of neurorprotective effects of progesterone in two models of lesion (traumatic brain injury and spinal cord injury) and a model of spontaneous motoneurone neurodegeneration in the spinal cord (Wobbler mouse).
Despite the therapeutic stakes, there exists surprisingly little information on the mechanisms involved in the neuroprotective effects of progesterone. Progesterone can exert its effects by binding to specific nuclear or membrane receptors. Our recent results, suggest that the protein 25-Dx, a membrane binding site of the progesterone, may have a potentially important role in the maintenance of water homeostasis after traumatic brain injury.

Certains stéroïdes, appelés « neurostéroïdes », peuvent être synthétisés au sein même du système nerveux central par les neurones et les cellules gliales. La progestérone, bien connue comme hormone sexuelle impliquée dans les fonctions de reproduction, exerce des effets promyélinisants et neuroprotecteurs. De plus, elle peut être synthétisée localement dans le système nerveux et peut donc être considérée comme un neurostéroïde.
Je résumerais les résultats récents de notre groupe concernant la synthèse et le métabolisme de la progestérone dans le système nerveux et donnerais des exemples d’effets neuroprotecteurs de la progestérone dans deux modèles de lésion (traumatisme crânien et lésion de la moelle épinière) et un modèle de neurodégénérescence spontanée des motoneurones de la moelle épinière (souris Wobbler).
Malgré les enjeux thérapeutiques, il y a actuellement peu d’informations concernant les mécanismes d’action par lesquels la progestérone exerce ses effets neuropotecteurs. La progestérone peut se lier à des récepteurs nucléaires spécifiques, ou à des récepteurs membranaires. Nos résultats récents, suggèrent que la protéine 25-Dx, un récepteur membranaire potentiel de la progestérone, pourrait jouer un rôle important dans le maintien de l’équilibre hydrique et osmotique après un traumatisme crânien.

Selected publications

Gonzalez Deniselle MC, Garay L, Lopez-Costa JJ, Gonzalez S, Mougel A, Guennoun R, Schumacher M, De Nicola AF.
Progesterone treatment reduces NADPH-diaphorase/nitric oxide synthase in Wobbler mouse motoneuron disease.
Brain Res. 2004 Jul 16;1014(1-2):71-9.
Schumacher M, Guennoun R, Robert F, Carelli C, Gago N, Ghoumari A, Gonzalez Deniselle MC, Gonzalez SL, Ibanez C, Labombarda F, Coirini H, Baulieu EE, De Nicola AF.
Local synthesis and dual actions of progesterone in the nervous system: neuroprotection and myelination.
Growth Horm IGF Res. 2004 Jun;14 Suppl A:S18-33.
Gonzalez SL, Labombarda F, Gonzalez Deniselle MC, Guennoun R, Schumacher M, De Nicola AF.
Progesterone up-regulates neuronal brain-derived neurotrophic factor expression in the injured spinal cord.
Neuroscience. 2004;125(3):605-14.

Bertrand Bloch