Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Michel G. Desarménien" Les mystères des socks et leurs canaux dans le Noyau supraoptique"

Abstract :


L
a libération somato-dendritique d’ocytocine et de vasopressine joue un rôle d’autocontrôle déterminant dans la régulation de l’activité électrique des neurones hypothalamo-neurohypophysaires chez l’adulte. Pendant le développement postnatal, cette libération locale favorise l’activité électrique et l’extension transitoire de l’arborisation dendritique. Ces deux effets sont maximum durant la deuxième semaine postnatale. L’activité des autorécepteurs converge avec l’action des récepteurs NMDA du glutamate et avec l’activité électrique pour favoriser l’extension dendritique et, in fine, la formation des synapses glutamatergiques. Les mécanismes impliqués dans cet autocontrôle sont inconnus mais l’intervention des stocks intracellulaires de calcium est démontrée.

Nos données récentes indiquent que les neurones du noyau supraoptique possèdent des canaux calciques activés par la vidange des stocks intracellulaires de calcium (SOC). En effet, en présence de calcium intracellulaire, l’application de thapsigargine ou d’acide cyclopiazonique provoque une élévation soutenue de la concentration de calcium libre intracellulaire. Cette entrée de calcium est bloquée selectivement par le 1-(2-trifluoromethylphenyl-)imidazole (TRIM; 0.2 mM).
Dans des tranches d’hypothalamus de rat, une forte concentration de TRIM (2 mM) n’affecte pas le potentiel de membrane, les canaux voltage dépendants, la forme des potentiels d’action et leur fréquence ou l’activité synaptique spontanée. L’augmentation d’activité électrique déclenchée par l’ocytocine est bloquée par le TRIM (O.2 mM) alors que la réponse à la vasopressine n’est pas affectée.
Nos observations indiquent que les neurones hypothalamo-neurohypophysaires possèdent des courants de type SOC, impliqués spécifiquement dans l’autocontrôle des neurones à ocytocine immatures.

Thierry Amédée