Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

les 45 équipes de recherche de Bordeaux Neurocampus

Physiopathologie des syndromes parkinsoniens
Chef d’équipe | Dr. ERWAN BEZARD 
erwan.bezard@u-bordeaux.fr


Thématique | De la cellule jusqu’au chevet du patient


Notre objectif est de comprendre l’origine des symptômes moteurs (tremblement, rigidités) et non-moteurs de la maladie de Parkinson pour en trouver des thérapies. En effet, aujourd’hui, aucun traitement ne soigne les causes de cette maladie. La L-DOPA est le traitement le plus efficace contre ses symptômes mais à long-terme entraine des complications, notamment des mouvements incontrôlés appelés dyskinésies. C’est aussi là que notre équipe intervient afin d’identifier les changements neuronaux à l’origine des dyskinésies induites par le traitement. Le fruit de nos études nous permet de proposer différentes stratégies thérapeutiques contre les dyskinésies et fait actuellement l’objet d’essais cliniques.

L’essentiel … Maladie de Parkinson, dyskynésie induite par la L-DOPA, neurodégénérescence

Psychoneuroimmunologie et Nutrition: Approches expérimentales et cliniques
Chefs d’équipe | Dr. SOPHIE LAYE & Dr. LUCIE CAPURON
sophie.laye@bordeaux.inra.fr lucile.capuron@bordeaux.inra.fr

Thématique | Lien entre nutrition et cerveau
Comment la nutrition influence-t-elle le fonctionnement de notre cerveau et notre bien-être ? C’est la question centrale que nous nous posons. Plus précisément, nos recherches visent à étudier l'impact de l’alimentation occidentale, caractérisée par un taux élevé d’acides gras saturés, sur le développement du cerveau et d’en déterminer ses conséquences au-delà de la santé physique, sur nos capacités cognitives et émotionnelles, et dans les cas les plus extrêmes, comment l’alimentation peut contribuer au développement de certaines maladies neuro-psychiatriques.

L’essentiel… nutrition, cerveau, oméga 3, acides gras saturés, mémoire, émotions


Patch-clamp Dynamique de l'organisation et des fonctions synaptiques
Chefs d’équipe | Dr. DANIEL CHOQUET dchoquet@u-bordeaux.fr

Thématique | Les récepteurs synaptiques : infiniment petits mais grandement mobiles

La règle était claire: les récepteurs, véritables serrures de nos cellules situés à la surface des neurones attendent paisiblement leurs clés d’activation, les neurotransmetteurs. Et pourtant, nos travaux ont permis de découvrir que ces récepteurs se déplacent de façon très dynamique, tel un gardien de goal à l’affut du ballon. Doté de microscopes de pointes, nous mettons la lumière sur la mobilité et l’organisation des récepteurs à l’échelle nanoscopique au niveau des synapses. Reste à comprendre en quoi cette dynamique intervient dans la mémoire et dans les maladies telles qu’Alzheimer …
L’essentiel… microscope à super résolution, dynamique des récepteurs, organisation de la synapse

Physiopathologie de l'addiction
Chef d’équipe | Dr. PIER VINCENZO PIAZZA pier-vincenzo.piazza@inserm.fr

Thématique | L’inégalité neurobiologique face à l’addiction


Pas de doute, nous ne sommes pas tous égaux face à l’addiction. Telle est la conclusion de nos travaux qui révèlent des différences neurobiologiques entre les individus à la base de cette inégalité. L’objectif qui nous anime est de comprendre les mécanismes conduisant certains jusqu'à l’addiction à la cocaïne et autre drogues pour proposer des nouvelles pistes thérapeutiques. Récemment, nous avons montré que la prégnénolone, stéroïde naturelle du cerveau, peut nous protéger contre les effets indésirables du cannabis. Un espoir bientôt en cours d’essais cliniques.

L’essentiel…addiction, vulnérabilité interindividuelle, cocaïne, cannabis ,prégnénolone

Endocannabinoïdes et Neuroadaptation
Chef d’équipe | Dr. GIOVANNI MARSCIANO
giovanni.marsicano @ inserm.fr

 Thématique | Dis moi où tu es, je te dirai qui tu es

Le cannabis influence de nombreux processus : mémoire, faim, sommeil, stress, activité physique…la liste est longue. Comment expliquer ces effets aussi variés ? Les cannabinoïdes, molécules actives du cannabis, ainsi que leur semblables endogènes appelés « endocannabinoïdes », agissent dans le cerveau en activant les récepteurs CB1. Ces récepteurs sont présents dans de nombreuses régions du cerveau, dans des différentes cellules et compartiments cellulaires. Notre équipe a montré que les effets des (endo)cannabinoïdes dépendent de la localisation des récepteurs CB1 qu’ils activent. Il nous revient donc de cartographier le rôle des CB1 selon leur localisation !

 L’essentiel… cannabis, cannabinoïdes, endocannabinoïdes, récepteurs CB1, mémoire, activité physique


Développement et adaptation des circuits neuronaux 
Chef d’équipe | Dr. LAURENT GROC laurent.groc@u-bordeaux.fr 
(laurent.groc @ u-bordeaux.fr)

Thématique | Le cerveau, de l’adaptation à la maladie

Notre équipe s’intéresse à comprendre comment les signaux modulateurs biologiques (neurotransmetteurs, hormones, messages immunitaires…) façonnent le développement de nos connexions cérébrales. Nous avons montré que le développent des synapses excitatrices dépend de la mobilité des récepteurs au glutamate, nommées NMDA et AMPA. Découverte récente : certains patients schizophrènes présentent une anomalie de leur système immunitaire. Reste à caractériser leur pathogénicité et leur impact sur les synapses
L’essentiel… adaptation, signaux neuromodulateurs, mobilité des récepteurs NMDA, états psychotiques, développement du cerveau

Relations neurone-glie
Chef d’équipe | Dr. STEPHANE OLIET
stephane.oliet@inserm.fr


Thématique | Un dialogue à trois

On a longtemps pensé que les cellules gliales, n’étaient autre que les supports protecteurs et nourriciers des neurones. Mais depuis quelques années cette notion a été défiée notamment par notre équipe : nous avons montré que les astrocytes peuvent moduler la neurotransmission. Grâce aux récepteurs aux neurotransmetteurs présents à leur surface, les astrocytes perçoivent la conversation entre deux neurones. Loin d’être passifs, ils libèrent des signaux, les gliotransmetteurs telle que la D-serine, qui modulent en retour le dialogue neuronal. Ce nouveau concept s’appelle la « synapse tripartite » et ouvre un nouveau de champs de recherches autour de ce nouvel acteur de la synapse.

L’essentiel… astrocyte, gliotransmetteur, régulation de l’activité neuronale « synapse tripartite »


Physiologie des synapses glutamatergiques
Chef d’équipe | Dr. CHRISTOPHE MULLE
christophe.mulle@u-bordeaux.fr


Thématique | Au cœur des synapses glutamatergiques


Nos études visent à comprendre la participation de protéines et lipides dans l’activité des synapses et réseaux de neurones. Notre équipe a identifié une classe particulière de récepteurs au glutamate restés longtemps mystérieux, les récepteurs "kaïnate". Dynamiques, nous avons montré qu’ils régulent l’activité synaptique. Nous avons montré qu’ils constituent une cible thérapeutique au traitement de l’épilepsie du lobe temporal, une maladie très invalidante et qui n’a pas encore de traitement. Nous nous focalisons aussi sur l'hippocampe, région du cerveau impliquée dans la mémoire, qui avec ses circuits synaptiques très élaborés, constitue le cœur de nos projets scientifiques.

L’essentiel… récepteurs kaïnate, épilepsie, circuits neuronaux, hippocampe


Plasticité synaptique et microscopie à superrésolution
Chef d’équipe | Dr. VALENTIN NÄGERL
valentin.nagerl @ u-bordeaux.fr


Thématique | Observer la plasticité de la neuroarchitecture

L’avancée technologique ne profite pas qu’aux Smartphones et appareils photographiques mais aussi à la neuroscience ! Notre laboratoire a développé le premier microscope STED (stimulated emission depletion) de France. Repoussant les limites de résolution optique, cette technologie nous permet de visualiser les synapses à l’échelle nanométrique. En utilisant cette technique de microscopie de pointe, notre objectif est de mieux comprendre les fonctions cérébrales cognitives. Notamment, nos études ont montré des changements morphologiques à la suite de modifications des synapses (renforcement synaptiques) impliqués dans l’apprentissage. Nos recherches s’étendent à la caractérisation de la dynamique des synapses dans les pathologies telles que l’épilepsie ou encore l’autisme.


L’essentiel… microscopie à superrésolution, synapse, plasticité