Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Stéphanie Etienne

Etude des processus cognitifs sous-tendant les stratégies utilisées lors de l'apprentissage d'une tâche de navigation spatiale.

Le 2 décembre 2013

Stéphanie Etienne soutiendra sa thèse le Lundi 2 Décembre CGFB 14h. 


Lors d'une tâche cognitive telle que la navigation spatiale dans un environnement connu, l'individu peut utiliser des stratégies différentes pour atteindre un but.
Il peut baser sa navigation sur une représentation mentale de l'espace (globale) ou utiliser une stratégie mettant en jeu des informations égocentriques ou associatives (indices physiques internes ou externes associatifs).

Deux grands systèmes cérébraux sont impliqués dans l’apprentissage spatial : la formation hippocampique et les ganglions de la base. Ces deux systèmes utilisent des modalités différentes : l'hippocampe est plus spécifiquement lié à l'apprentissage par rapport à un référentiel externe (apprentissage allocentrique) alors que les ganglions de la base sont plutôt liés à l'apprentissage par rapport à un référentiel interne (apprentissage égocentrique). L’apprentissage parallèle entre les deux systèmes partage à la fois des aspects compétitifs et coopératifs. L’hippocampe étant peu atteint dans les stades précoces de la maladie de parkinson, ceci fournit l'opportunité de développer des méthodes de rééducation basées sur le renforcement de l'apprentissage allocentrique.

Dans cette optique, il faut tout d'abord bien comprendre le fonctionnement de ces mécanismes d'apprentissage dans le cerveau sain. Nous proposons ici un test qui vise à analyser les processus d'apprentissage des deux systèmes, pendant une tâche de navigation dans un labyrinthe. Nous voulons développer une variante de cette tâche qui permet de différencier le rôle respectif de l'hippocampe et des ganglions de la base dans ces processus d'apprentissage.
L’objectif de cette étude est d'étudier les différentes modalités d'apprentissage spatial (allocentrique et egocentrique) afin de définir leurs cinétiques d'apprentissage et les interactions entre ces deux systèmes. Ces connaissances seront utilisées par la suite afin de pallier au déficit spécifique d'apprentissage egocentrique dans la maladie de Parkinson.

Ce projet a pour but de mettre au point une tâche de navigation spatiale permettant de mieux connaitre les modalités des différentes stratégies utilisées lors de la navigation spatiale chez le primate dans un premier temps. Ces données pourront éventuellement servir à l'ajustement d'un protocole pour des sujets humains sains ou souffrant de déficits cognitifs pouvant être compensés par l'adaptation stratégique.

 Publications

- Etienne, S., Guthrie, M., Orignac, H., Goillandeau, M., N’Guyen, T., Gross, C. & Boraud, T.Easy rider: monkeys learn to drive a wheelchair to navigate through a complex maze. (Submitted).

 - Retailleau, A., Etienne, S., Guthrie, M. & Boraud, T. (2012). Where is my reward and how do I get it? Interactions between the hippocampus and the basal ganglia during spatial learning. J Physiol Paris 106(3-4): 72-80.

 

 

Jury

Bernard Bioulac
PU Président Université Bordeaux II
Président

Jean-René Duhamel
DR CNRS
Rapporteur
Université Lyon I

Sidney Wiener
DR CNRS
Rapporteur
Collège de France

Thomas Boraud
DR CNRS
Directeur de thèse
Université Bordeaux II

Directeur de thèse



Directeur de recherche - PhD
CNRS
Responsable de l'Equipe - Approche systémique de la boucle extrapyramidale
IMN
Université de Bordeaux

Publications de
Thomas Boraud