Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Julien Bacqué-Cazenave

"Modulation de l'agressivité et du statut social par la sérotonine et les ecdystéroïdes chez l'écrevisse"

Le 30 novembre 2012

L'agressivité est un comportement fréquemment observé chez les animaux et qui est notamment modulé par la sérotonine (5-HT) et les hormones stéroïdes. Cependant, les mécanismes neuronaux sous-tendant les comportements agressifs sont encore peu connus. En utilisant comme modèle l'écrevisse de Louisiane, très étudiée pour son comportement agressif et ses hiérarchies sociales, Julien Bacqué-Cazenave analyse comment la 5-HT et les hormones stéroïdes modifient les réseaux neuronaux et contrôlent ainsi l'agressivité de ces animaux.
Julien Bacqué-Cazenave a notamment étudié les effets de la 5-HT et de la 20-hydroxy-ecdysone (l'hormone stéroïdes des crustacés contrôlant le métabolisme et la mue) sur le comportement agressif de l'écrevisse et les modifications qui interviennent au niveau des réseaux neuronaux contrôlant la locomotion. En effet, il montre que la locomotion est un support essentiel de l'agressivité (permettant les approches, les postures, les attaques… ou les fuites) et analyse ses modifications sous le contrôle de la 5-HT et de la 20-hydroxy-ecdysone. Les études menées au cours de cette thèse utilisent des techniques d'analyse du comportement, d'électrophysiologie extra- et intra-cellulaire sur une préparation isolée de la chaine nerveuse, de biologie moléculaire (analyse des récepteurs de la sérotonine et des enzymes de sa biosynthèse par PCR quantitative), d'immuno-histochimie et de biochimie (analyse des concentrations de sérotonine par HPLC). Toutes ces approches aboutissent à proposer un schéma original du contrôle de l'agressivité au niveau des commandes locomotrices : chaque motoneurone possède à la fois une zone où la sérotonine a un effet excitateur, située au niveau de l'arborisation dendritique, et une zone où elle a un effet inhibiteur, située au niveau axonal, correspondant à la zone de genèse des potentiels d'action (équivalente au segment initial des neurones de vertébrés). La première zone n'a pas ou peu de synapses et la 5-HT semble agir alors de manière paracrine, alors que la zone inhibitrice est nettement synaptique. Les actes locomoteurs agressifs, notamment ceux qui sont « boostés » par la 5-HT, sont la résultante de la balance entre les zones excitatrices et inhibitrices. Cette balance est notamment basculée d'un côté par l'hormone stéroïde et d'un autre par la 5-HT, qui agissent essentiellement sur un paramètre caractéristique de l'excitabilité du motoneurone, sa résistance d'entrée. En fonction des variations de la résistance d'entrée, la zone excitatrice l'emporte ou non sur la zone inhibitrice, ce qui induit ou non des potentiels d'action locomoteurs. La modification de la résistance d'entrée, démontrée dans cette étude pour les motoneurones seulement, pourrait se retrouver aussi au niveau des interneurones qui permettent la commande et le contrôle des actes locomoteurs, y compris au niveau des voies descendantes.

bacque_cazenave@hotmail.fr
Dernière mise à jour le 01.07.2013

Focus

Julien Bacqué-Cazenave
PhD student
INCIA (Institut de Neurosciences Cognitives et Intégratives d'Aquitaine)
CNRS UMR 5287
Avenue des Facultés
33405 Talence Cedex


Julien Bacqué-Cazenave a préparé sa thèse sous la direction de Jean Paul Delbecque et dans l'équipe de Daniel Cattaert: Comportement, développement et réseaux neuronaux . Il présentera : "Modulation de l'agressivité et du statut social par la sérotonine et les ecdystéroïdes chez l'écrevisse". Amphithéâtre du bâtiment B de l'ENSCBP (ex-ISTAB) à Talence 14h

 

 

Jury


René Lafont Professeur Emérite à Université UPMC
Hans-Joachim Pfluger PU à Berlin
Philippe de Deurwaerdère PU Bordeaux II
Christian Legros PU d'Angers
Daniel Cattaert DR CNRS INCIA
Jean Paul Delbecque DR CNRS INCIA.