Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Sophie Gillet

" La réticulée bulbaire ventrolatérale de la rate allaitante : des afférences somesthésiques massives en provenance des mamelons"

Le 21 septembre 2007

Mots clés, Key words
rate allaitante, RBVL, électrophysiolgie in vivo, c-Fos, immunohistochimie
lactating rat, VLM, electrophysiology in vivo, c-Fos, immunohistochemistry

La réticulée bulbaire ventrolatérale (RBVL) pourrait être impliquée dans la voie ascendante du réflexe d’éjection de lait. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons réalisé :

1.des enregistrements extracellulaires in vivo chez des rates allaitantes anesthésiées à l’isoflurane. Pour 90 % des neurones avec un champ périphérique, celui-ci est localisé sur 1 ou plusieurs mamelons (exclusivement ou non), 78 % d’entre eux sont activés par la stimulation. Ils sont essentiellement dans le Gi, le MdV, le LPGi et le LRt, hors du groupe A1/C1. Pour 8 sur 15 neurones étudiés, la tétée par les petits induit une augmentation progressive de l’activité jusqu’à l’éjection de lait. Une connexion directe avec la région du noyau supraoptique hypothalamique a été trouvée pour 2 neurones sur 102.

2. une étude de l’expression de la protéine c-Fos sur l’étendue rostro-caudale de la RBVL de rates allaitantes tétées, non tétées et vierges. Le nombre de neurones Fos-ir chez les rates tétées est significativement supérieur à celui des 2 autres groupes. Ces neurones sont dans le Gi, le MdV, le LPGi, le LRt, le PCRt, le MdD et dans le groupe A1/C1. Seules les rates tétées ont des neurones doublement marqués TH/Fos dans le groupe A1/C1.

3. une étude fonctionnelle par stimulation électrique localisée de faible intensité dans le bulbe. La stimulation de 2 sites provoque une éjection de lait similaire à une éjection réflexe : l’entrée du nerf vague au niveau du tractus solitaire et la région ventrale latérale de la RBVL extérieure à A1/C1.
Ces résultats ne concluent pas précisément sur le rôle de la RBVL dans le réflexe d’éjection de lait, mais montrent pour la première fois, que chez la rate allaitante des projections massives issues des mamelons rejoignent la RBVL. Leur rôle reste à déterminer.

Abstract

During lactation, the ventro-lateral medulla (VLM) could relay the suckling information from the nipples to the magnocellular oxytocinergic hypothalamic nuclei. We investigated this hypothesis.
We found by in vivo electrophysiology that in isoflurane anesthetized lactating rat, 90% of VLM neurons with peripheral field, respond to mechanical stimulation of 1 or several adjacent nipples. Among them, 78% are activated by the stimulus. They are located in Gi, MdV, LPGi and LRt, out of the A1/C1 group. 2 neurons out of 102 revealed to be connected to the supraoptic area. During active suckling from the pups resulting in milk ejection reflex (MER) 8 out of 15 neurons showed progressive increase of activity until milk ejection.
Using the expression of the c-Fos protein to quantify neuronal activation, we showed that in the caudo-rostral extent of the VLM, significantly more neurons are activated in suckled lactating rat than in non–sucked or virgin rats. The difference is mainly present in Gi, MdV, MdD, LRt, IRt and A1/C1. Double labelled TH/Fos-ir neurons are only observed in lactating suckled rat.
By way of a functional study using localised low intensity electrical stimulation throughout the medulla, two sites revealed as being able to evoke milk ejection when stimulated. The vagus nerve entry zone (solitary tract) and the lateral part of the VLM (VLMlat)
Although our findings do not demonstrate a definite role for the VLM in the MER, they show for the first time, that non-adrenergic neurons in the VLM of the lactating rat receive a massive input from the nipples. Their involvement in MER or in other specific function related to lactation deserves further investigation.

Focus

Sophie Gillet a préparée sa thèse sous la direction de Marie Christine Lombard EPHE-INSERM U862    



Elle présentera " La réticulée bulbaire ventrolatérale de la rate allaitante : des afférences somesthésiques massives en provenance des mamelons" le Vendredi 21 septembre, à 14h30, salle de conférence de la plateforme génomique fonctionnelle

Jury

Mme. MOOS Françoise, DR, INRA-CNRS Présidente
M. BERNARD Jean-François, DR, INSERM     Rapporteur
Mme. FREUND-MERCIER Marie-José, Professeure, CNRS     Rapporteur
M. BENAZZOUZ Abdelhamid, DR, CNRS Examinateur
M. CALAS André, Professeur, CNRS     Examinateur
Mme. LOMBARD Marie-Christine, Directeur d’Etude, EPHE-INSERM    DR

Publications récentes

Publication en cours d’écriture :

Gillet S.E., Poulain D.A., Lombard M-C. (2007).
The lactating rat: Massive somatic input from the nipples to the VLM: which specific function related to lactation?