Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Mélanie Sinagra

"Rôle de la reelin au cours de la maturation postnatale des neurones d’hippocampe in vitro."

Le 8 décembre 2006

La reelin est une protéine sécrétée de la matrice extracellulaire qui régule la migration et le positionnement neuronal au cours du développement embryonnaire des structures cérébrales laminées, tels que le cortex cérébral, l’hippocampe et le cervelet. Les cellules sécrétrices de la reelin dans le cortex cérébral et l’hippocampe, les cellules de Cajal Retzius, meurent peu après la naissance. Malgré cela, la reelin est toujours exprimée dans le cerveau des rongeurs adultes. En outre, la reelin contribue au développement postnatal de l’hippocampe en modulant directement la plasticité hipppocampique et en stimulant la croissance dendritique des neurones d’hippocampe. Cependant, le rôle précis de la reelin dans le cerveau postnatal et particulièrement durant la maturation hippocampique, reste encore à éclaircir.
Le but de ma thèse a été d’étudier, par des approches électrophysiologiques et immunocytochimiques, le profil d’expression et la fonction de la reelin au cours de la maturation postnatale des neurones d’hippocampe in vitro.
Dans un premier temps, nous avons pu mettre en évidence la coexistence de deux types de cellules exprimant la reelin dans des cultures de neurones d’hippocampe: des neurones présentant un marquage périnucléaire intense, les I-Rln ir, et des neurones caractérisés par un marquage léger et ponctiforme, les p-Rln ir. Les cellules I-Rln ir ont été identifiées comme des neurones GABAergiques qui sécrètent la reelin.
Dans un deuxième temps, nous avons démontré que la reelin contrôle la composition en sous-unités des récepteurs NMDA somatiques au cours de la maturation. Par l’utilisation d’un antagoniste sélectif des récepteurs NR1/NR2B, nous avons montré que la maturation des neurones d’hippocampe en culture est caractérisée par la réduction progressive de la contribution des récepteurs NR1/NR2B aux courants somatiques de type NMDA. Ces modifications sont temporellement corrélées à l’augmentation de l’expression de reelin, et sont réduites lorsque la fonction de celle-ci est inhibée. Nos résultats démontrent donc que la maturation postnatale hippocampique est gouvernée par la reelin, par l’intermédiaire de ses récepteurs aux lipoprotéines ApoER2 et VLDLR, ce qui ouvre la perspective que la reelin pourrait moduler la plasticité dépendante des récepteurs NMDA.

Focus


Mélanie SINAGRA a préparé sa thèse sous la direction de Pascale Chavis dans l'équipe "Physiopathologie de la transmission et de la plasticité synaptique" dirigée par Olivier Manzoni, CRI INSERM, Institut des Neurosciences de Bordeaux, Université Bordeaux 2 

Jury

Marc LANDRY Professeur, CRI INSERM Bordeaux 2 : Président
Marie-Odile KREBS Professeur, Unité INSERM Paris : rapporteur
Serge ALONSO Chercheur, Univ. de Marseille: rapporteur
Hervé DANIEL Professeur, Faculté des Sciences d'Orsay: examinateur
Pascale CHAVIS Chargé de recherche CNRS, CRI INSERM : Directeur de thèse