Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Emilie Hoang Dinh

"Caracterisation electrophysiologique et moleculaire des courants BK des cellules ciliées internes de rat"

Le 19 décembre 2006

Les cellules ciliées internes (CCI) sont les véritables récepteurs sensoriels de la cochlée qui transforment avec une remarquable précision temporelle, dépendante des canaux BK, le message sonore en variation de potentiel récepteur (PR). Le PR contrôle la libération de neurotransmetteurs au niveau de synapses en ruban. Le but de notre étude est la caractérisation électrophysiologique et moléculaire des canaux BK des CCI de rat. La présence de sous-unités β, connues pour réguler ces canaux, a notamment été examinée. Nos résultats montrent des courants BK d’activation rapide, d’inactivation partielle et de sensibilité différentes au Ca2+, arguments en faveur de l’implication de sous-unités β. L’étude protéique révèle la présence des sous-unités β1 à β4 dans les CCI. Nos résultats ne mettent pas en évidence de différences entre CCI selon la tonotopie mais suggèrent la présence d’une population hétérogène de canaux BK au sein d’une même CCI, pouvant moduler finement la neurotransmission.

Abstract

Inner hair cells (IHCs) are the genuine sensory cells of the cochlea that transmit sound-information to the central nervous system. IHCs transduce sound stimulation into receptor potentials, whose precise temporal coding depend on BK currents, that drive the afferent ribbon synapse. We studied rat IHCs BK channels by electrophysiological and immunostaining means and particularly focused on regulatory β subunit implication. Patch-clamp recordings showed two BK populations, based on their Ca2+ sensitivity and inactivation properties, highly suggesting β subunit participation. Accordingly, protein studies revealed β1 to β4 expression in IHCs, suggesting possible interactions with pore-forming α subunits. No differences between apical and basal IHCs were found but our work suggests heterogeneous BK channels populations within the same IHC that could refine neurotransmission.

Focus


Emilie Hoang Dinh a préparé sa thèse sous la direction de Didier Dulon, directeur du Laboratoire EA 3665 "Biologie cellulaire et moléculaire de l'audition"en réseau avec l'unité INSERM U587 de Christine Petit (Collége de France) Institut des Neurosciences de Bordeaux, Université Bordeaux 2 

Jury

Jean Pierre Savineau, PU de Bordeaux2 / Président
Jonathan Ashmore, Professeur, University College London (UK) / Rapporteur
Christian Chabbert, Chargé de recherche au CNRS, Université de Montpellier / Rapporteur
Walter Marcotti, Docteur, Université de Sheffield (UK)/ Examinateur
Didier Dulon, DR à l'INSERM, Bordeaux /Directeur de thèse