Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Laurie Centelles

« Comprendre une interaction sociale par le corps en action : contribution du mécanisme miroir et implication dans l’autisme »

Le langage du corps tient une place prépondérante dans la communication sociale et ce, dès la petite enfance. L’objectif de ce travail de thèse est de déterminer la contribution du corps en action dans la compréhension des interactions sociales (IS). L’approche développementale nous renseigne sur les mécanismes présidant à sa mise en place chez l’enfant, être éminemment social. En revanche dans l’autisme, trouble neuro-développemental complexe, la dimension sociale est altérée. Nos études questionnent dans cette pathologie l’utilisation de l’information portée par le corps en mouvement dans un contexte social.
L’originalité de notre paradigme expérimental repose sur l’utilisation de mouvements humains (MH), ou animations en points lumineux, qui permettent d’isoler l’information sociale portée par le corps en action. Nous avons présenté à nos sujets des scènes visuelles présentant deux acteurs engagés dans une interaction sociale ou pas. Une double approche, comportementale et en IRMf, nous éclaire sur l’utilisation et la mise en place de la simulation motrice et nous permet de questionner son implication dans l’autisme.
Nous montrons que les enfants entre 4 et 6 ans et les enfants autistes utilisent les informations visuelles portées par le MH pour comprendre une IS, bien que leurs performances ne soient pas encore optimales. Chez l’adulte, en plus du réseau de la mentalisation attendu, nous avons mis en évidence l’importance du réseau des mécanismes miroirs dans la cognition sociale. Chez l’enfant, l’IRMf nous a permis de rapporter pour la première fois un recrutement fonctionnel précoce du gyrus frontal inférieur, siège du système des neurones miroirs, lors de l’observation des scènes sociales.
La discussion générale établit un lien étroit entre la mise en place du mécanisme miroir et la construction des représentations de l’action, elle interroge aussi l’intégrité de ce processus dans l’autisme. En conclusion, ces études ouvrent la voie au rôle fondateur du mécanisme miroir dans le développement social de l’enfant.


Abstract


Body language plays a major role in social communication. The overall aim of this thesis is to enlighten the contribution of the body in action in social interaction (SI) understanding. A developmental approach reveals the mechanisms responsible for the set-up of social abilities in children, who by nature are extensively social. In autism, a complex developmental disorder, on the contrary the social dimension is deeply affected. Our studies tackle the use of information carried by the body in action, in a social context in this pathology.
The originality of our experimental paradigm relies on the use of human motion (HM), or point-light animations, that enable to isolate the social information carried by the body in action only. Subjects watched two actors engaged or not in a social interaction. A two-fold approach, behavioral and using fMRI, reveals the use and the set-up of motor simulation and questions its implication in autism.
Children from 4- to 6-years of age and children with autism make use of visual information extracted from HM to understand SI, even though their performance does not reach those of adults. In adults, beyond the mentalizing network, we enlighten the importance of the mirror-neuron system for social cognition. In children, fMRI revealed the early functional recruitment of the inferior frontal gyrus, which is part of the mirror-neuron system, during the observation of social scenes.
The general discussion establishes a tight link between the set-up of the mirroring system and the building of action representations. We also question the integrity of this process in autism. In conclusion, these studies bring to light the fundamental role of the mirroring mechanism in the social development of a child.

Discipline
Sciences Sociales, Société, Santé, Décision

Spécialité
Sciences de la Cognition

Mots clés
Cognition sociale, enfant, autisme, mécanisme miroir, mouvement humain, IRMf

Adresse du laboratoire
Mouvement, Adaptation, Cognition, UMR CNRS 5227, Université Victor Segalen Bordeaux 2, Zone Nord, Bât 4A, 3ème étage, 146, rue Léo Saignat, 33077 Bordeaux cedex
Directeur du laboratoire : Docteur Jean-René Cazalets

Jury

Dr. Joëlle Martineau, Unité 930 INSERM, Tours, Rapporteur
Pr. Carole Tardif, Université de Provence, Aix-en-Provence, Rapporteur
Dr. Edouard Gentaz, CNRS 5105, Grenoble, Examinateur
Pr. Bernadette Rogé, Université de Toulouse le Mirail, Toulouse, Examinateur
Dr. Christina Schmitz, CNRS 6149, Marseille, Examinateur
Pr. Bernard Bioulac, CNRS 5227, Bordeaux, Co-directeur
Pr. Manuel Bouvard, Hôpital Charles Perrens, Bordeaux, Co-directeur