Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Wassillios Meissner

Impact des traitements de référence de la maladie de Parkinson sur l’activité des ganglions de la base

Le 12 décembre 2005

 

Le traitement des patients atteints d’une maladie de Parkinson est compliqué par des dyskinésies induites par la levodopa. Les phénomènes associés à l’établissement progressif de ces dyskinésies et à l’expression comportementale aiguë restent peu connus. Ce travail met en relation les modifications d’activité électrophysiologique et de la transmission dopaminergique dans les ganglions de base (GB) avec l’expression comportementale des dyskinésies dans un modèle rongeur. Il s’intéresse également aux mécanismes de la stimulation à haute-fréquence (SHF) du noyau sous-thalamique (NST), traitement qui reste souvent le dernier espoir des patients dyskinétiques. L’effet de la SHF du NST sur l’activité des GB est étudié par des approches complémentaires d’électrophysiologie (enregistrements extracellulaires unitaires multi-électrodes) et de neuroanatomie fonctionnelle (capture de 2-désoxyglucose et expressions d’ARNm de la cytochrome oxydase) chez le rat et le primate non-humain parkinsonien.

Summary

Impact of the standard treatments for Parkinson’s disease on basal ganglia activity
The treatment of patients suffering from Parkinson’s disease (PD) is complicated by levodopa-induced dyskinesia (LID) after several years of treatment. The mechanisms underlying the progressive onset and the acute behavioral expression of LID are only partially understood. This work correlates the modifications of electrophysiological activity and dopaminergic transmission within the basal ganglia (BG) to the behavioral expression of dyskinesia in a rodent model. Another interest is the investigation of the mechanisms of action of high frequency stimulation (HFS) of the subthalamic nucleus (STN) that remains often the last hope for patients suffering from dyskinesia. The effect of STN-HFS on the activity of the BG is studied by using two complementary approaches based on electrophysiology (extracellular single-unit recordings with multiple electrodes) and neuroanatomy
(2-deoxyglucose uptake and cytochrome oxidase mRNA expression) in a rat and non-human primate model of PD.

Focus


Wassillios Meissner a préparé sa thèse sous la direction de Christian Gross dans le Laboratoire de Physiologie et Physiopathologie de la signalisation cellulaire , de Bernard Bioulac, Université Bordeaux 2 

jury

Président du jury: Bertrand Bloch, Université Bordeaux 2
Rapporteurs:
Peter Brown, University College London, UK
Andreas Kupsch, Humboldt-Universität Berlin, RFA
Examinateur: Antonio Pisani, Università di Roma, Italie
Directeur de thèse: Christian Gross, Université Bordeaux 2,