Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Thèse Olivier GEORGE

"Troubles de la mémoire liés au sommeil au cours du vieillissement : mise évidence d’une pathologie du système cholinergique pontique"

Le 14 décembre 2004

Résumé

L’origine des troubles mnésiques non démentiels liés à l’âge est inconnue à ce jour. Une hypothèse propose que ces troubles proviendraient de l’altération primaire d’une autre fonction neuropsychologique que la mémoire et donc de l’altération des systèmes neuronaux contrôlant le sommeil. Parmi l’ensemble de ces comorbidités, les troubles du sommeil sont les plus prépondérants dans la population âgée, et l’implication du sommeil dans la consolidation de la mémoire est maintenant bien démontrée.

L’objectif de ce travail de thèse était de mettre en évidence, par des approches comportementales, électrophysiologiques, anatomiques et moléculaires, une liaison physiopathologique allant des altérations du cycle veille-sommeil liées à l’âge vers les altérations mnésiques et de préciser quelle pourraient être les bases neurobiologiques de ces troubles dans un modèle animal. Les principaux résultats de ce travail démontrent que 33% à 66% des troubles de la mémoire explicite liés à l’âge sont explicables par l’altération primaire du cycle veille-sommeil. Nous montrons que ces altérations sont associées à une fragmentation du sommeil lent et à une dégénérescence (atrophie cellulaire) des neurones cholinergiques du noyau pédonculopontin du tegmentum (PPT). Au niveau moléculaire nous montrons que deux mécanismes de régulation du PPT, la voie de synthèse des neurostéroïdes et voie du transforming growth factor β (TGFβ) sont également altérés.

En conclusion, l’ensemble de ces résultats montre pour la première fois l’existence d’une liaison physiopathologique allant des altérations du cycle veille-sommeil liées à l’âge vers les altérations de la mémoire explicite. Cette liaison aurait comme base neuropathologique la dégénérescence spécifique des neurones cholinergiques du PPT qui dépendrait à la fois d’une atteinte de la voie TGFβ et de la stéroïdogenèse centrale.

Focus


Olivier GEORGE a préparé sa thèse sous la direction de Willy Mayo dans le Laboratoire de Physiopathologie du Comportement de Pier Vicenzzo Piazza (Inserm U 588)

Jury

Président du jury : Yves AGID Professeur à l’Université de Paris 6 Praticien Hospitalier, INSERM, Paris
Rapporteur 1: Elisabeth HENNEVIN Professeur à l’Université de Paris-Sud 11, CNRS, Orsay
Rapporteur 2: Michaël SCHUMACHER Directeur de Recherche, INSERM, Le Kremlin Bicêtre
Examinateur1 : Denis VIVIEN Professeur à l’Université de Caen, CNRS, Caen
Examinateur 2: Michel LE MOAL Professeur à l’Université de Bordeaux 2, Institut Universitaire de France, INSERM, Bordeaux
Directeur de thése : Willy MAYO Chargé de Recherche, INSERM, Bordeaux