Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Penser le monde autrement avec les robots intelligents

Frédéric Alexandre animera la masterclass "Penser autrement" 1re édition de Biznext / 17 décembre à Bordeaux.

Le 23 novembre 2015

La Tribune - Objectif Aquitaine organise, jeudi 17 décembre, la 1re édition de Biznext. Un rendez-vous prospectif inédit, associant conférence, masterclass menées par des experts Inscription gratuite ici 


Auteur: Mikaël Lozano dans La Tribune

Reprise des propos de Frédéric Alexandre chercheur à l'IMN, 
directeur du projet Mnemosyne à l'Institut des maladies neurodégénératives de Bordeaux. Spécialisé dans les neurosciences computationnelles.


...Mais nous possédons une caractéristique essentielle, celle de nous adapter à beaucoup de situations. Pour cela, l'Homme a toujours été capable de fabriquer des extensions pour être plus efficace. Des outils, l'imprimerie, les moteurs... Et à chaque extension imaginée, il y a des gains, des pertes et des débats. Socrate jugeait négativement l'avènement de l'écriture vis-à-vis de la parole. Les métiers à tisser, la machine à vapeur... ont été décriés. Inventer pour être plus efficace et se libérer du temps afin de faire autre chose, c'est un phénomène constitutif de l'humanité. L'informatique, la révolution numérique, sont simplement une nouvelle extension."

..."Il faut faire la distinction entre l'intelligence logique, combinatoire, et l'intelligence émotionnelle qui veille à satisfaire les besoins vitaux de notre corps et de relations sociales. Chez les humains, elles sont associées, avec toutefois une hiérarchisation : l'intelligence émotionnelle prime, l'intelligence formelle est un outil pour nous aider à atteindre nos buts.

Comprendre le cerveau, ça ne sert pas qu'à faire des machines intelligentes, mais aussi à mieux appréhender certaines pathologies, la mémoire, les addictions... Pour cela, notre travail à l'Institut des maladies neurodégénératives de Bordeaux doit donc s'intéresser à l'ensemble de ces aspects.
La base de l'intelligence émotionnelle, c'est le corps, les systèmes plaisir / douleur. On ne peut donc pas situer cette expérience dans le virtuel. Pour un robot capable d'émotions, ce n'est pas un cerveau qu'il faut faire, mais c'est un cerveau ET un corps. Ma réponse à votre question est donc : pourquoi pas ? On en est encore loin mais fondamentalement, rien ne s'y oppose."

Quel regard portez-vous sur les apôtres du transhumanisme et sur les géants tels que Google qui travaillent sur l'homme "augmenté" ?

"Toutes les expériences qu'ils mènent actuellement se limitent à des éléments de l'intelligence formelle. Sans parler des aspects éthiques, leur vision me paraît donc assez naïve vis-à-vis du défi que représente la création d'une intelligence artificielle complète, qui se situe à un niveau bien supérieur."








Best Paper Award

Randa Kassab et Frédéric Alexandre reçoivent le prix du Best Paper à la dernière International Conference on Neural Computation Theory and Applications pour notre modèle d'hippocampe: "A Heteroassociative Learning Model Robust to Interference"

NCTA 2015