Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Chloé Boitard remporte le prix de thèse 2014 Biologie-Santé de l'Université de Bordeaux

dans le cadre de l'IDEX, avec Jury international

Le 24 juin 2014

La thèse  de Chloé Boitard récompensée par un  jury pluridisciplinaire composé d’experts internationaux. Crée en 2008 dans le cadre de l’Initiative d’Excellence « Idex Bordeaux », ce prix récompense les meilleurs travaux doctoraux menés dans les universités du site bordelais.


"L'adolescence, une période de vulnérabilité aux effets de régimes obésogènes sur la mémoire: étude des fonctions hippocampiques et amygdaliennes"
Son directeur de thèse: Guillaume Ferreira  de l'Inra, Unité NutriNeuro. 


L’obésité, considérée comme pandémique, est associée à l’apparition de troubles cognitifs et émotionnels chez l’Homme comme chez l’animal. La prévalence de l’obésité augmente de manière drastique chez les enfants et les adolescents. Or l’adolescence est une période primordiale pour la maturation des structures cérébrales (notamment l’hippocampe et l’amygdale) qui vont sous-tendre les processus cognitifs pour le restant de la vie de l’individu. Cependant, aucune étude n’avait investigué la potentielle vulnérabilité de cette période développementale aux effets de l’obésité sur la mémoire, comparativement à l’âge adulte. Nous avons donc effectué cette comparaison sur le rongeur, en modélisant l’obésité par une exposition à un régime hyper-lipidique (HL) pendant une période incluant l’adolescence versus à l’âge adulte uniquement (excluant l’adolescence). Nous mettons en évidence que l’obésité induite à l’adolescence provoque des altérations mnésiques, qui ne sont pas retrouvés lorsque l’obésité est induite à l’âge adulte.
  Voir la suite  sur sa page thèse...