Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

Mémoire et oubli

un duo paradoxal

Le 24 août 2017

un article dans Le Monde  avec Robert Jaffard  par Florence Rosier

"De récentes recherches ont montré que les mécanismes neuronaux à l'origine de l'effacement des souvenirs sont distincts de ceux qui en assurent le stockage" écrit Paul Frankland dans Neuron .

... quant aux mécanismes d'effacement, ils sont de deux types. Le premier est logique: il tient en l'affaiblissement des synapses.... c'est la depression synaptique à long terme (LTD).....Le second mécanisme est contre-intuitif: il vient de la formation de nouveaux neurones, à partir de cellules souches du cerveau. Une découverte réalisée par Paul Frankland en 2013. En fait précise Robert Jaffard, la formation de nouveaux neurones entraine des effets opposés selon le moment où elle se produit. " Lors de l'encodage d'un souvenir, elle facilite grandement sa mémorisation" Mais après, c'est le contraire:"Apès un apprentissage quand on provoque artificilement la formation de nouveaux neurones, on entraine son oubli."

Pourquoi ?  Parce que ces nouveaux neurones s'intègrent dans le circuit de l'hippocampe ou la trace mnésique est stockée. Ils créent alors des interférences, polluant et affaiblissant ce circuit.. " Ce processus expliquerait pourquoi les enfants qui forment beaucoup de nouveaux neurones oublient si facilement, soulignent les auteurs dans Neuron..". la suite sur le Monde Science & Médecine....

Voir la conférence de Paul Frankland au Neurocentre Magendie/Bordeaux Neurocampus invité par Cyril Herry le 23 Juin 2017.