Aller au contenuAller au menuAller à la recherche

L'IRM Iseult: la plus grande machine de ce type dans le monde

Le 11 juillet 2017

par Denis Sergent Journal LaCroix.fr

Un aimant géant à usage biomédical exceptionnel ! Imaginé il y a plus de quinze ans par deux médecins du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Denis Le Bihan et André Syrota, l’aimant du projet franco-allemand Iseult est devenu la pièce maîtresse de Neurospin, le centre de neuro-imagerie médicale du CEA, à Paris Saclay, le plus grand imageur par résonance magnétique (IRM) du monde.

Observer des zones jusqu’ici inaccessibles


Le principe consiste à stimuler au moyen d’ondes électro-magnétiques les molécules d’eau présentes dans les tissus et à mesurer leur réponse. « Plus le champ magnétique est fort, plus la réponse des tissus l’est aussi, et plus on recueille des images avec une haute résolution spatiale », explique Cécile Lerman, chef du projet Iseult à Neurospin. On pourra observer un organe en mouvement ou certaines zones cérébrales jusqu’ici inaccessibles comme l’hippocampe, niché en plein milieu du cerveau.

Un coût de 7 à 9 millions d’euros. Construite par la société ­Siemens, la machine héberge en son centre un tunnel d’environ 80 cm de diamètre dans lequel se glisseront les patients pour les examens.

Pour l’heure, le montage complet doit être achevé et une série de tests menée avant qu’elle soit réellement opérationnelle. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) devrait donner son autorisation à l’automne 2018. D’un coût de sept à neuf millions d’euros, Iseult est la plus grande machine de ce type dans le monde...